Saguenay investit 300 000 $ pour le réaménagement du stationnement de la cathédrale de Chicoutimi. Une vingtaine de cases supplémentaires seront créées, pour un total de 55, toutes réservées à l’usage du public.

55 nouvelles cases de stationnement à Chicoutimi

Alors que la rareté de cases de stationnement est un problème de plus en plus criant au centre-ville de Chicoutimi, une lueur d’espoir se présente aux automobilistes. La Ville vient de conclure une entente avec la Fabrique Saint-François-Xavier pour la création de 55 cases derrière la cathédrale, lesquelles seront réservées à l’usage du public. Le réaménagement des lieux favorisera donc la création de 20 espaces supplémentaires.

Des discussions étaient en cours depuis plus de deux ans, impliquant des représentants municipaux et la direction de la Fabrique, en vue de conclure un accord régissant les tenants et aboutissants du projet. L’objectif de la Ville était d’investir les sommes nécessaires pour la refonte de l’actuel stationnement de la cathédrale, accessible par la rue du Séminaire, pour le rendre plus grand et le mettre à la disposition des citoyens gratuitement. Il faut dire que depuis la fermeture partielle de l’autogare de la rue Hôtel-Dieu (derrière le Carrefour Racine) et la mise au rancart d’un certain nombre de cases à l’autogare du Havre (accessible par la rue Racine), il est plutôt ardu, pour les automobilistes qui se rendent au centre-ville, de garer leur véhicule.

Conseiller municipal et président de l’arrondissement de Chicoutimi, Michel Tremblay confirme que les discussions entre les deux parties ont porté leurs fruits. Quelques éléments du protocole restent à fignoler, mais l’entente est suffisamment ferme pour que la Ville ait pu lancer l’appel d’offres afin de dénicher l’entreprise qui agira comme entrepreneur général. Les travaux devraient débuter après le dégel, en vue de rendre le stationnement accessible avant la mi-juillet, à temps pour l’ouverture des festivals.

« Les travaux sont évalués à environ 300 000 $. La Fabrique va rester propriétaire du stationnement, mais nous allons défrayer le coût des travaux et nous charger de l’aménagement paysager, de l’entretien et du déneigement », résume Michel Tremblay.

Les sommes investies incluent l’intégration d’un système d’éclairage. Il s’agit d’un élément qui réjouit autant la Ville que les responsables de la Fabrique puisque de nombreux citoyens se sont plaints de voir des individus fréquenter ce secteur la nuit. 

Michel Tremblay est conscient du fait que les 55 nouvelles cases ne sont pas une panacée et précise que le dossier de l’autogare, un projet grande ville, fait l’objet d’analyse. Toutefois, l’échevin estime qu’il s’agit d’un pas en avant et que les nouveaux aménagements permettront de soulager le secteur de la rue Racine.