Depuis 2003, les élèves du programme suivent leur cours dans un immeuble loué situé dans l’un des parcs industriels d’Alma.
Depuis 2003, les élèves du programme suivent leur cours dans un immeuble loué situé dans l’un des parcs industriels d’Alma.

5,5 M$ pour le nouvel atelier d’ébénisterie au CFP Alma

Laura Lévesque
Laura Lévesque
Le Quotidien
Le Centre de formation professionnelle (CFP) d’Alma aura bientôt son atelier dernier cri pour les élèves du programme en ébénisterie. Plus de 5,5 millions $ seront investis dans les nouveaux locaux annexés au pavillon Auger et dont la première pelletée de terre est attendue pour l’automne 2021.

Depuis 2003, les élèves suivent leurs cours dans un immeuble du parc industriel d’Alma. Maintenant que le programme fait partie de la permanence du Centre de services scolaire du Lac-Saint-Jean, autorisée par Québec en 2019, un financement additionnel a été accordé pour aménager les lieux. Pendant près de 16 ans, ce programme était offert grâce à l’autorisation d’un autre centre de services scolaire de l’extérieur de la région.

« C’est une excellente nouvelle pour le CFP Alma, pour le personnel, mais surtout pour nos futurs élèves qui pourront profiter d’un tout nouvel environnement d’apprentissage, d’une vie étudiante et d’une proximité avec les services offerts à l’élève. Nous espérons qu’ils puissent développer un sentiment d’appartenance plus fort envers le CFP Alma. Il est important pour nous d’offrir aux élèves un environnement favorable au développement de leur plein potentiel, et ce, afin d’atteindre notre objectif de diplomation », souligne Manon Lepage, directrice du CFP Alma.

Avec ce nouveau bâtiment, la direction espère également augmenter le nombre d’élèves provenant d’un peu partout, de Chibougamau à Saguenay, en passant par Baie-Comeau. Les cohortes comptent une quinzaine d’élèves et pourront augmenter à 22, venant ainsi répondre à la demande grandissante des entreprises pour cette main-d’oeuvre.

« Ce nouvel atelier permettra d’améliorer la qualité de l’environnement d’apprentissage des élèves avec, entre autres, l’ajout d’espace, une meilleure qualité d’air et plus de luminosité », affirme Jean-Samuel Gauthier, enseignant en ébénisterie.

« Les besoins en ébénistes en région sont grands. Le taux placement est excellent et les opportunités d’emploi vraiment intéressantes. Ce qui nous rend fiers, c’est d’être capable de former des travailleurs compétents, ici en région, et de les garder ici, et ce, dans un environnement collé aux réalités du marché du travail », ajoute M. Bruno Simard, également enseignant en ébénisterie.

Avec le nouvel atelier, le nombre d’élèves pourra passer d’une quinzaine à 22, espère la direction.
Les jeunes devraient entrer dans le nouveau bâtiment à la rentrée de 2022, grâce à une première pelletée de terre à l’automne 2021