Le revégétalisation permettra d’améliorer l’état des berges du lac Saint-Jean.
Le revégétalisation permettra d’améliorer l’état des berges du lac Saint-Jean.

5300 végétaux reboisés sur les berges du lac Saint-Jean

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Plus de 50 % des berges du lac Saint-Jean sont en mauvais état. Pour renverser cette tendance, l’Organisme de bassin versant Lac-Saint-Jean (OBVLSJ) pilote un programme de revégétalisation qui a permis de planter plus de 5300 végétaux sur les rives du Piekougami.

En réalisant la caractérisation des berges du lac Saint-Jean, en 2015, l’OBVLSJ a réalisé que 56 % de ses berges sont en mauvais état. En milieu urbain, la situation est encore pire, car 80 % des berges sont en mauvaise condition.

Afin d’aider les citoyens et les riverains à prendre les choses en main et à renverser cette tendance, l’organisme a mis sur pied le programme « Des racines pour notre lac », explique Alexandre Mathieu, chargé de projet à l’OBV.

« Depuis 2016, 5320 plants ont été mis en terre et 200 terrains ont été revégétalisés », souligne-t-il fièrement. On retrouve notamment des arbres comme le bouleau blanc, l’érable rouge, le frêne de Pennsylvanie, l’épinette blanche et le mélèze laricin, mais aussi des arbustes comme l’aronie noire, le myrique baumier, le rosier sauvage et le sureau du Canada.

Le revégétalisation permettra d’améliorer l’état des berges du lac Saint-Jean.

Ces végétaux n’ont pas été plantés n’importe comment. Afin d’améliorer la santé des berges tout en répondant aux attentes des riverains, un plan d’aménagement a été réalisé par des professionnels du milieu, ajoute le chargé de projet.

« Chaque plan permet d’analyser les fonctions du sol, dont le drainage, et il coûte entre 700 et 900 dollars », dit-il, en ajoutant que 75 propriétaires en ont bénéficié. Au total, plus de 45 000 dollars ont été investis dans les plans d’aménagement, dont 70 % par l’OBVLSJ, ce qui permet d’assurer la pérennité des plantations.

En plus des travaux d’aménagement, du travail de sensibilisation a aussi été fait auprès de 900 riverains, notamment avec du porte-à-porte, afin d’informer les riverains sur l’importance de leur bande riveraine.

Même si les objectifs du programme sont remplis, Alexandre Mathieu estime qu’il reste encore beaucoup de travail à faire compte tenu de l’état des lieux qui a été fait en 2015. « Tout le monde a un rôle à jouer et on souhaite rendre le programme encore plus attrayant pour faire encore plus de plantations », dit-il.

Dans le cadre de ce programme, l’OBVLSJ a reçu le soutien financier de Rio Tinto, de Services Canada, ainsi que des MRC du Domaine-du-Roy, de Lac-Saint-Jean-Est et de Maria-Chapdelaine.