50 000 $ pour les plus démunis

Près de 50 000 $ ont été amassés, dimanche, lors du spectacle Un Noël pas comme les autres, tenu à l'église Saint-Dominique de Jonquière. Du jamais-vu pour l'organisation, qui présentait l'événement pour une sixième édition. Et l'église était pleine à craquer.
Saguenay (Jonquière),chorale
Un Noël pas comme les autres permet d'amasser des dons pour les plus démunis. La somme récoltée est versée à la Saint-Vincent-de-Paul de Jonquière. Pas moins de 1300 personnes avaient répondu à l'invitation.
Les spectateurs ont pu apprécier les chants de Noël du trio Ménage à trois, formé de Marie-Noëlle Claveau, Patrice Arton et Cynthia Harvey. Plusieurs s'étaient également déplacés pour entendre et regarder le Choeur Expérience Gospel, qui participait au spectacle depuis trois ans. Les membres du choeur en ont d'ailleurs mis plein les yeux et les oreilles aux spectateurs. Ils ont terminé leur performance en se promenant dans les allées de l'église, pour le plus grand bonheur des gens réunis.
Saguenay (Jonquière),chorale
Un conseiller municipal chanteur
L'organisation avait également réservé une belle surprise. En effet, le conseiller municipal Jonathan Tremblay, qui agissait à titre de coprésident d'honneur, est monté sur scène pour interpréter la pièce Marie-Noël. Un beau talent de chanteur que plusieurs ne lui connaissaient pas. « Je suis vraiment sorti de ma zone de confort aujourd'hui ! », a lancé le conseiller, lorsque félicité par la journaliste du Quotidien. 
S'il a accepté la coprésidence d'honneur pour une troisième année consécutive, c'est surtout pour le sentiment de partage qui se dégage du spectacle. « Il y a un bel esprit rassembleur dans l'organisation et je trouve ça important, surtout en cette période des Fêtes. Et le Choeur Gospel est vraiment impressionnant », a affirmé Jonathan Tremblay.
Saguenay (Jonquière),chorale
De son côté, le second coprésident d'honneur, le criminaliste Charles Cantin, n'allait pas refuser l'invitation. « C'est la deuxième année que je suis coprésident et je n'ai pas hésité à revenir cette année. Le fossé se creuse de plus en plus entre les gens pauvres et ceux plus fortunés. C'est nécessaire de venir en aide aux plus démunis et ils sont nombreux. Je le vois chaque jour », a fait valoir Me Charles Cantin.
Depuis sa première édition, Un Noël pas comme les autres a permis d'amasser quelque 210 000 $.