Environ 500 personnes se sont mobilisées contre la crise climatique, hier, à Chicoutimi.

500 personnes marchent pour le climat à Chicoutimi [VIDÉO]

Environ 500 personnes ont marché pour le climat lors de la journée mondiale de mobilisation, vendredi, à partir de l’UQAC. Les manifestants, pancartes à la main et slogans au bout des lèvres, se sont rendus à la Place du citoyen, au centre-ville de Chicoutimi.

En plus des étudiants de l’UQAC, ceux des cégeps de Chicoutimi et de Jonquière étaient attendus. Des représentants de différents groupes d’opposition aux grands projets industriels à Saguenay étaient aussi sur place. Les députés de Jonquière Karine Trudel (NPD), au fédéral, et Sylvain Gaudreault (Parti québécois), au provincial, étaient présents, mais les élus Andrée Laforest (CAQ) et Richard Martel (Parti conservateur) ont décliné l’invitation.

«Une mobilisation comme celle-là démontre aux gouvernements et aux instances publiques qu’on est plusieurs à souhaiter du changement, a exprimé la coordonnatrice aux communications du Cercle environnemental de l’UQAC, Cynthia Legault. On voit souvent que les gens plus réticents (face à la question sur les enjeux climatiques) réagissent sur les réseaux sociaux, mais je pense que le gouvernement va voir qu’il y a vraiment une volonté de la population. Si des mesures concrètes sont prises, les gens vont suivre. Ils sont prêts à faire leur part.»

Étudiante au Diplôme d’études supérieures spécialisées en éco-conseil, Cynthia Legault est contente de voir que la communauté étudiante est préoccupée par rapport à la situation. Elle a toutefois souligné que les différents paliers de gouvernements doivent eux aussi faire leur part.

Elle croit que la question des changements climatiques pourrait être mieux expliquée, ce qui aurait comme effet de sensibiliser un plus grand nombre de gens.

«On entend parfois des choses qui nous font grincer des dents», a convenu la jeune femme de 25 ans.

Porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, Sylvain Gaudreault est l’un de ceux qui a pris la parole après la marche, à la Place du citoyen. Rencontré avant le départ, le député de Jonquière a salué la mobilisation de la jeunesse.

Les slogans étaient nombreux lors de la manifestation pacifique de vendredi.

«Ils participent à une manifestation pour une cause qui les dépasse, qui est universelle et qui interpelle le futur. Il faut avoir beaucoup de reconnaissance face à ça», a souligné Sylvain Gaudreault.

Ce dernier, qui a déposé un projet de loi à l’Assemblée nationale dernièrement concernant le respect des obligations climatiques du Québec, souhaite maintenant que le gouvernement caquiste de François Legault accepte d’aller en commission parlementaire avec ledit projet de loi, afin de permettre à des groupes environnementaux de s’exprimer sur le sujet.