-46... sans les vents

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a connu l'une des journées les plus froides de son histoire, hier.
<p>Le facteur Alain Simard était en poste, hier, malgré le froid mordant. Selon lui, c'était la journée la plus froide qu'il a connu en 27 ans de carrière.</p>
Le mercure a atteint -46 degrés Celsius à Normandin, excluant les vents. À Alma (Mistook), Environnement Canada a enregistré -44 tôt en matinée.
À Bagotville, comme dans presque toutes les autres villes de la région, on affichait -38,9 degrés Celsius. Avec le refroidissement éolien, la température ressentie frôlait -45 degrés dans la journée et pour la nuit dernière, on prévoyait -49.
Le record de froid pour un 2 janvier a été battu haut la main à Bagotville: la journée la plus glaciale avait été enregistrée en 1954 avec une température de -33 degrés Celsius.
«Ce sont des températures très froides, et en effet, plus rares. D'ailleurs, ça se reflète dans le record battu pour un 2 janvier. Ça faisait plus de 50 ans qu'on n'avait pas eu des températures comme ça et en plus, le record est battu de cinq degrés», note André Cantin, météorologue à Environnement Canada.
Et la vague de froid se poursuit aujourd'hui, prévient le spécialiste, prédisant un autre record pour un 3 janvier.
«On s'attend à des températures comme aujourd'hui (hier). Ça ne serait pas surprenant qu'un autre record soit battu», indique l'expert qui, à l'instar de plusieurs automobilistes, a dû faire appel à une assistance routière pour démarrer son véhicule.
Les températures devraient légèrement grimper au cours de la fin de semaine. Mais après le froid, la tempête, annonce M. Cantin.
«Samedi, on va gagner quelques degrés, mais ça sera toujours froid. Dimanche et lundi, ça va s'adoucir, mais une tempête de neige est attendue à ce moment-là. On peut s'attendre à environ 15 cm de neige et possiblement de la poudrerie», détaille le météorologue.