Il y avait beaucoup de bonnets du père Noël, samedi après-midi, à Jonquière.

400 lutins, pères et mères Noël s'invitent à Jonquière

Près de 400 lutins, pères et mères Noël ont envahi le centre-ville de Jonquière, samedi après-midi. La 7e édition de la Course des pères Noël a encore une fois connu un beau succès, même si les organisateurs ont observé une baisse du nombre d’inscriptions.

Le coup d’envoi des festivités était donné à midi, sur les terrains de la Bibliothèque de Jonquière. Mascottes de la Pat’Patrouille, musique, chocolat chaud, jeux et surprises étaient au rendez-vous pour les petits et grands. L’ambiance festive a d’ailleurs plu aux participants.
À 14h, c’était le moment pour les lutins, soit les jeunes âgés de trois à 16 ans, de s’élancer sur le parcours de 2,15 kilomètres. Les petits coureurs avaient pris soin d’enfiler leur costume de lutin pour l’occasion.
Ils ont été suivis, à 14h30, des pères et des mères Noël, qui devaient terminer un parcours de 5 kilomètres dans les rues du centre-ville jonquiérois. Des marcheurs pouvaient également se joindre aux groupes. Et certains avaient mis le paquet. Si plusieurs portaient le traditionnel bonnet du père Noël, d’autres étaient déguisés de la tête aux pieds, la barbe incluse!
«C’est super, Dame nature est de notre côté cette année, on est chanceux. L’événement lance vraiment les festivités du temps des fêtes à Jonquière. C’est vrai qu’il y a eu un peu moins d’inscriptions cette année, peut-être est-ce dû au fait qu’il y a beaucoup d’événements du genre durant l’année et que le dollar-loisir, lui, n’augmente pas. Ça faisait trois mois que les inscriptions avaient été lancées en ligne, mais les gens se sont surtout inscrits à la dernière minute. On est tout de même content puisqu’on a près de 400 participants», a indiqué l’organisateur Frédérick Lessard, soulignant que l’événement ne serait pas possible sans la participation de la Corporation des centres-ville de Jonquière.


Les petits et grands ont participé à l'événement avec plaisir et bonne humeur.