Marc Thibeault et Caroline Gagnon du CPEJ, en compagnie de mères de famille d’accueil, Cindy Plourde et Annie Pierre Desmeules, lors de la conférence de presse.

40 familles d’accueil recherchées au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le Centre de protection de l’enfance et de la jeunesse (CPEJ) du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean a lancé sa campagne « J’ai besoin d’un toit… mais surtout de toi », mardi, dans le but de combler le manque de familles d’accueil dans la région. Un objectif de 40 nouvelles familles est visé, et ce, le plus rapidement possible.

Caroline Gagnon, coordonnatrice en hébergement à la direction du programme jeunesse, était accompagnée par Marc Thibeault, directeur du programme jeunesse, pour lancer un appel à la population. Le besoin en famille touche des enfants de tous les groupes d’âge et de tous les secteurs géographiques. Mais le manque est particulièrement grave dans les secteurs de Dolbeau-Mistassini et de Roberval.

Deux représentantes de famille d’accueil sont venues témoigner de leur expérience. La première, Cindy Plourde, a partagé son quotidien avec ses six enfants, dont deux sont à elle, et quatre sont du programme d’accueil. « Mes enfants les voient comme des amis, mais aussi comme des demi-frères et des demi-sœurs. Des liens se créent. »

Elle a avoué être toujours fébrile lorsqu’elle se fait appeler pour un nouvel enfant et trouve que cette nouvelle expérience a changé sa vie.

Annie-Pier Desmeules est quant à elle venue promouvoir l’accessibilité et l’ouverture des programmes d’accueil. Sa conjointe et elle, qui ont déjà deux enfants, en accueillent maintenant trois du programme. En commençant comme famille d’accueil de proximité, qui est d’accueillir un enfant avec qui les parents ont déjà un lien significatif, les deux femmes ont si apprécié leur expérience qu’elles ont déménagé dans une maison plus grande, pour accueillir plus d’enfants. « Je me sens privilégiée de savoir que je joue un rôle significatif dans le développement des enfants que nous accueillons », avouait la mère de famille dans une vidéo promotionnelle.

Effectivement, plusieurs personnes peuvent être admissibles à devenir famille d’accueil : les personnes seules, les familles avec ou sans enfants, les couples hétérosexuels, et les homosexuels. « Les critères sont les mêmes pour tout le monde. On ne fait pas de discrimination avec les différentes familles qui viennent se présenter à nous », a affirmé Caroline Gagnon, lors de la conférence de presse.

Pour démystifier le processus et les critères d’admission que les familles doivent remplir, des rencontres d’information sont offertes pour les futurs parents qui souhaiteraient en connaître davantage sur la démarche à suivre. Il est important de savoir que « le processus d’accréditation pour devenir famille d’accueil est rigoureux et les postulants doivent répondre à un certain critère », peut-on lire dans le communiqué de presse du lancement.