40 000 signatures contre le projet GNL Québec

Plus de 40 000 personnes ont apposé leur signature sur une pétition contre le projet de GNL Québec. La pétition circule d’un bout à l’autre de la province alors qu’une dizaine d’organisations citoyennes et environnementales souhaitent que le projet de Gazoduq et d’usine de liquéfaction de gaz naturel soit un enjeu incontournable de la campagne électorale fédérale à nos portes.

Nature Québec, la Coalition Fjord, le collectif abitibien Gazoduq, parlons-en ! , l’Action boréale, Équiterre, Greenpeace Canada, Eau Secours, la Fondation David Suzuki, la SNAP Québec, WWF Canada, la Fondation Coule pas chez nous, le Mouvement écocitoyen UNEplanète et le Pacte pour la transition exigent que les différentes formations politiques clarifient leur position sur le sujet avant l’élection du 21 octobre prochain. 

Les organismes affirment que les impacts du projet touchent aussi des compétences fédérales. Ils estiment que le projet éloignerait davantage le pays de sa cible de l’Accord de Paris, qu’il menacerait la survie du béluga du Saint-Laurent, en plus de soulever certains enjeux importants touchant le consentement des communautés autochtones concernées par le trajet du pipeline. 

Les organismes soutiennent que le « futur gouvernement devra se prononcer sur l’acceptabilité du projet au terme des processus d’évaluation fédérale qui visent présentement ses deux composantes, soit le pipeline Gazoduq et l’usine de liquéfaction Énergie Saguenay, en plus des impacts liés au transport par méthaniers ».

« Les récents records de chaleur, feux de forêt et inondations devraient rappeler aux partis fédéraux que nous sommes en urgence climatique. Augmenter la production et l’exportation du gaz produit par fracturation n’a tout simplement pas sa place alors que la science exige de couper les émissions mondiales de CO2 de moitié d’ici 2030. Si les partis sont sérieux dans leurs prétentions vertes, ils n’ont pas d’autre choix que de s’opposer à ce projet qui menace le climat et la biodiversité. Tous les partis et nos institutions devraient être sur la même page d’une vision holistique qui permet à tout le monde de tendre rapidement vers une transition juste à savoir un New Deal Vert », affirme Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie à Greenpeace Canada, dans un communiqué.

De son côté, la Coalition Fjord salue la contribution des nombreux signataires de la pétition. 

« L’appui de 40 000 personnes contre GNL démontre clairement que la population appuie nos revendications, revendications aussi appuyées par le monde scientifique au Québec », affirme Adrien Guibert-Barthez, porte-parole de la Coalition Fjord.