3M$ pour la Véloroute

À quelques jours du déclenchement des élections, le gouvernement fédéral annonce une subvention de trois millions de dollars à la Véloroute des Bleuets, dans le cadre de son plan d’investissement de 16,5 millions $. Un financement déniché in extremis grâce à un programme qui a vu le jour il y a à peine 10 jours.

« Je suis très content d’annoncer cette subvention qu’on a obtenue à l’arraché, en travaillant très fort, a commenté Richard Hébert, le député de Lac-Saint-Jean. C’est un projet qui fait l’unanimité dans la région », a-t-il ajouté en soulignant que la Véloroute a transformé l’image touristique de la région.

Ce financement provient de l’Initiative de développement des infrastructures touristiques créée il y a moins de deux semaines, le 27 août dernier. Ce programme de financement de Développement économique Canada permet de « soutenir des projets de construction, de modernisation ou d’agrandissement d’infrastructures touristiques susceptibles d’améliorer l’attractivité touristique régionale », peut-on lire sur son site Internet. Ce programme offre des contributions remboursables d’un maximum de trois millions de dollars pour financer jusqu’à 50% des coûts du projet. Outre l’annonce pour la Véloroute des bleuets, la Corporation de développement du quai de Sainte-Anne-de-Beaupré a reçu 673 963 $ et Destination Sept-Îles Nakauinanu, 991 000 $.

La Véloroute des Bleuets a donc reçu le maximum du financement autorisé par le programme. Une annonce qui réjouit Lucien Boivin, préfet de la MRC du Domaine-du-Roy et président du comité intermunicipal de coordination de la Véloroute des Bleuets. « C’est une très bonne nouvelle qui nous permettra de compléter la première phase de notre plan d’investissement », a-t-il mentionné.

Avec le financement annoncé de 3,5 M$ de la part des trois MRC du Lac-Saint-Jean, des sommes de 6,5 M$ sont maintenant assurées et les promoteurs de la Véloroute attendent toujours la réponse de financement de Québec.

Sans pouvoir cibler de date pour l’annonce d’une future subvention à la Véloroute, la députée caquiste de Roberval, Nancy Guillemette, souligne que « c’est un dossier prioritaire », pour elle et pour ses collègues.

Lucien Boivin estime que Québec versera au moins l’équivalent de la somme injectée par Ottawa. Ainsi, le budget disponible grimperait à 9,5 millions de dollars. « Ça augure bien pour entamer les travaux », dit-il, tout en soulignant que l’annonce du fédéral permet de conserver l’ingénieur responsable des travaux en poste. « Sans cette réponse, nous aurions dû le libérer. »

Sans ce financement qui survient à quelques semaines, voire quelques jours avant le déclenchement des élections, les travaux sur la Véloroute auraient été mis sur la sellette. Lucien Boivin prévoit qu’une deuxième phase de financement sera nécessaire pour amasser 16,5 M$ nécessaires au plan d’investissement 2018-2023.

Un pas dans la bonne direction

« Ces sommes vont nous permettre de faire une partie des projets que nous avons ciblés en priorité », estime David Lecointre, le directeur général de la Véloroute des Bleuets. « C’est une très bonne nouvelle pour les usagers, car ce financement va nous permettre d’augmenter la sécurité, en sortant la Véloroute de la 169 à plusieurs endroits dans les trois MRC. »

Même si la Véloroute réussit à amasser 16,5 M$ pour son plan d’investissement, ça ne sera toutefois pas suffisant pour sortir complètement le circuit de la route régionale. Au total, des investissements de 31 millions seraient nécessaires pour y parvenir, soutient David Lecointre. « On a priorisé les investissements en fonction de critères techniques pour répondre aux demandes des usagers », dit-il, en spécifiant que certaines sections dans les rangs agricoles resteront toujours tels quels, car ils sont sécuritaires.

Même si la Véloroute est toujours dans l’attente de l’annonce du financement de Québec, le directeur général se réjouit de la bonification du programme de soutien financier pour l’entretien de la Route Verte, annoncé plus tôt cet été. « Les sommes pour l’entretien n’avaient pas été indexées depuis 2008 et on recevra désormais 3500$ par kilomètre au lieu de 3000$ auparavant », a-t-il mentionné, avant d’ajouter que ces sommes sont confirmées jusqu’en 2022.