France Desjardins et Vincent Gagnon agissent à titre de coprésidents du Sommet social régional 2017. Ils sont entourés de l'équipe du forum social.

38 mémoires ont été déposés

Les organisateurs du Sommet socioéconomique du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont déjà dépassé leur objectif. Trente-huit mémoires ont été acheminés en vue de l'événement qui aura lieu vendredi, à Alma, et qui ouvrira le débat sur la gouvernance participative de la région.
Les mémoires soumis au comité organisateur traitent de la lutte à la pauvreté et à l'exclusion sociale, l'économie sociale et solidaire, l'intervention communautaire et la gouvernance participative régionale. C'est à partir de ces 38 mémoires que les organisateurs ont conçu le guide du participant qui sera remis et qui servira de base des discussions dans le cadre du sommet.
La coprésidente de cet événement, qui devrait permettre de jeter les bases d'une nouvelle forme d'organisme de concertation, France Desjardins, estime que la gouvernance participative régionale constitue un incontournable pour aider la région à relever les défis auxquels elle doit faire face.
« Pour pouvoir contrer la pauvreté et l'exclusion sociale, mettre en lumière l'importance de l'économie sociale et solidaire et faire reconnaître le rôle capital joué par les organismes communautaires dans le bien-être de la collectivité, de même que pour relever les nombreux défis qui se posent à notre région, nous devons nous tourner vers la gouvernance participative régionale », a insisté la coprésidente.
Le contenu des mémoires et leur analyse a fait ressortir qu'organismes et groupes sociaux qui composent la société civile veulent reprendre le terrain qu'ils estiment avoir droit pour les décisions qui concernent la population.
L'objectif recherché par la gouvernance participative régionale est d'en arriver à former des citoyens actifs et bien informés pour qu'ils soient en mesure de prendre des décisions éclairées. Dans l'esprit des organisateurs, la gouvernance régionale jumelée avec la participation citoyenne fait en sorte que les décisions sont prises dans l'intérêt du bien commun et non des intérêts particuliers.
Le forum régional ne demeurera pas lettre morte au lendemain de la rencontre d'Alma. Les organisateurs vont profiter de la présence d'une multitude d'intervenants de différents horizons pour effectuer le lancement de la plate-forme Web Kratos. La plate-forme Web permettra de poursuivre les discussions tout en maintenant des liens entre les différents groupes qui s'intéressent aux quatre grands champs d'action du Sommet social régional 2017.