Le ministre Proulx

350 cartes au ministre de l'Éducation

Les enseignants et enseignantes du Syndicat de l’enseignement De La Jonquière CSQ (SEDLJ-CSQ) feront parvenir 350 cartes postales au ministre de l’Éducation au cours des prochains jours afin de dénoncer l’introduction de nouveaux contenus dans les domaines généraux de formation. Ils estiment que l’ajout de contenus obligatoires n’ayant pas de case définie dans la grille-matières ampute le temps d’enseignement des autres matières.

Les cartes postales envoyées au ministre Sébastien Proulx portent le message « L’école fourre-tout, j’en ai mon voyage ! ». 

Leur envoi fait suite à l’ajout de l’éducation à la sexualité dans les contenus obligatoires, après celui des notions sur l’intimidation et la violence, le civisme et l’orientation scolaire et professionnelle. 

« La grille-matières n’est pas élastique. On ne peut toujours rajouter des contenus éducatifs, aussi pertinents soient-ils, sans regarder le portrait dans son ensemble et voir ce qu’on doit encore une fois comprimer pour y arriver. Mais ça ne se comprime plus ! La cour des profs est déjà pleine et nous manquons cruellement de temps pour enseigner les programmes existants en tenant compte de tous les défis du quotidien d’une classe », explique Nicole Émond, présidente du Syndicat l’enseignement De La Jonquière – CSQ (SEDLJ-CSQ). « Il est grand temps que le gouvernement se dote d’une vision globale en éducation et qu’il cesse d’ajouter des mesures à la pièce. »

Les cartes postales seront envoyées dans le cadre d’une offensive provinciale menée par la Fédération des syndicats de l’enseignement (FSE-CSQ) à laquelle une trentaine de syndicats qui représentent des enseignants participent. 

Le SEDLJ-CSQ représente les 1000 enseignantes et enseignants du préscolaire, primaire, secondaire, de la formation professionnelle et générale des adultes de la Commission scolaire De La Jonquière.