Gilles Déry et Louis Dussault, du CEE-UQAC, entourent Serge et Jean-Philippe Bouchard de la Distillerie du Fjord, récipiendaire de la bourse Prestige de 20 000 $.

35 000 $ remis à des entrepreneurs d’ici

Pour célébrer ses 20 ans, le Centre d’entrepreneuriat et d’essaimage de l’Université du Québec à Chicoutimi (CEE-UQAC) a remis une bourse Prestige de 20 000 $ à la Distillerie du Fjord, mercredi soir, un projet qui a été appuyé par l’organisation à ses débuts.

C’est exactement le montant dont l’entreprise créatrice du gin Km12 a besoin pour acquérir un terrain à Saint-David-de-Falardeau pour son projet d’expansion. « Nous avons toujours été en relation avec le CEE-UQAC. C’est incroyable ce que les gens de cette équipe peuvent faire pour aider un projet. Nous allons continuer pour construire une des plus belles distilleries au Québec », a confié le président Jean-Philippe Bouchard, aux côtés de son associé, son père Serge, visiblement très fier.

Devant la qualité des 16 dossiers déposés au concours, le CEE-UQAC a œuvré pour offrir deux autres bourses, dévoilées en surprise lors du cocktail, mercredi, au pavillon Promotion Saguenay de l’UQAC, devant des dizaines de personnes. Faction Bike Studio a reçu 10 000 $, octroyés par Rio Tinto, tandis que la Fondation de l’UQAC et l’université elle-même ont remis 5000 $ au Laboratoire PhytoChemia. La première entreprise se démarque à l’international pour le design, l’ingénierie et l’industrialisation de vélos, alors que la seconde a développé une expertise dans la détection de fraude dans la composition des huiles essentielles, en plus de détenir une licence pour l’analyse du cannabis.

« On aimerait se pencher sur le côté génétique de la plante », indiquent les fondateurs de PhytoChemia, Alexis St-Gelais et Hubert Marceau.

Directeur général du CEE-UQAC, Louis Dussault s’est penché avec nostalgie sur l’histoire du centre voué à promouvoir l’entrepreneuriat auprès des étudiants universitaires et collégiaux.

« Quand je l’ai fondé, je ne pensais pas que ça durerait 20 ans ! Il y a souvent des problèmes de financement pour les organisations comme la nôtre, mais nous avons eu la chance d’avoir des partenaires stables. Avec le temps, nous avons soutenu de beaux projets et démontré notre pertinence, assure M. Dussault. Les entreprises que nous avons aidées ont une bonne capacité de développement et participent à diversifier l’économie régionale. »

Robert Lavoie, directeur de projet chez Rio Tinto, Gilles Déry, président du CEE-UQAC, Gilles Grenon, directeur du développement économique chez Rio Tinto et Louis Dussault, directeur général du CEE-UQAC, étaient heureux de remettre une bourse de 10 000 $ à Érick Auger (au centre) de Faction Bike Studio.

En 20 ans, le CEE-UQAC a notamment accompagné 94 entreprises qui ont créé 222 emplois. Pour son volet transfert technologique et de connaissances, le centre est lié au Programme de développement technologique, au Centre de développement technologique en jeux vidéo et en informatique de l’UQAC, au Centre de soudage par friction-malaxage de l’UQAC et au Centre de transfert en extrusion, ce qui représente 382 emplois créés.