Richard Néron, qui aime beaucoup jouer des tours, a d'abord cru que quelqu'un lui rendait la monnaie de sa pièce et lui faisant un canular. Il a tôt fait de réaliser qu'il avait bel et bien remporté la 34e maison Festivalma, d'une valeur de 180 000$. Il pose en compagnie de Josée Lalande, présidente de la Maison Festivalma (à gauche), sa conjointe, Manon Larouche, et Patrice Lapointe, président de Festivalma.

34e maison festivalma: Richard Néron est le gagnant

Richard Néron remporte la 34e maison Festivalma.
Comme c'est la coutume, il y avait foule lors du tirage.
L'Almatois n'était pas présent lors du tirage, hier après-midi aux Galeries Lac-Saint-Jean, et lorsqu'une connaissance l'a joint par téléphone pour lui annoncer la nouvelle, il ne l'a pas crue. Jusqu'à ce que les employés de la bijouterie Le Saphir, dont il est propriétaire, l'implorent de raccrocher la ligne pour que les sources officielles puissent entrer en contact avec lui.
Quand l'animateur du tirage, Simon-Roy Martel, a pu lui parler, M. Néron était sans mots. Les applaudissements de la foule, très dense, présente au centre commercial, l'ont convaincu qu'il ne s'agissait pas d'un canular. Le gagnant a promis qu'il serait là dans 15 minutes pour réclamer son prix, une résidence flambant neuve de 180 000$ située sur la rue de la Voie Lactée.
Peu après la prise de photographies officielles, M. Néron a pris son téléphone cellulaire pour appeler sa fille et lui annoncer la nouvelle de vive voix. En attendant d'obtenir une entrevue avec lui, la journaliste du Progrès-Dimanche s'est entretenue avec sa conjointe, Manon Larouche, qui se trouvait elle aussi sous le coup de l'émotion.
Elle a confié qu'elle aimerait bien que son conjoint garde la maison (le gagnant peut plutôt choisir un montant de 160 000$ en argent) et a fait part de son désir de l'habiter. La dame s'est aussi avancée sur le terrain des confidences.
«J'aimerais qu'il garde la maison et qu'il me demande en mariage dedans», a-t-elle exprimé. Le récipiendaire du prix n'est cependant pas au courant du désir de sa douce, a-t-elle confié.
Comme dans un rêve
Richard Néron a reçu une clé en carton géante, symbolisant l'accès à cette propriété convoitée par environ 4000 détenteurs de billets vendus au prix de 110$. Souriant pour les caméras, il a lancé: «Je me sens comme dans un rêve».
Quelques minutes plus tard, en entrevue, le gagnant a expliqué qu'il aime bien jouer des tours à ses amis. Il croyait donc que quelqu'un lui rendait la monnaie de sa pièce avec un canular. L'homme d'affaires a tôt fait de réaliser qu'il ne s'agissait pas du tout d'une blague.
«D'habitude, j'achète juste un billet. Cette année, mon représentant m'en a emmené deux. J'ai failli retourner le deuxième et finalement, j'ai dit: ''Bof, je vais le garder''. C'est ce billet-là qui a été tiré», a-t-il raconté, incrédule.
À la question «qu'allez-vous faire avec la maison?», le détenteur du billet victorieux n'avait pas de réponse à offrir.
«On va laisser la poussière retomber et on verra. Pour l'instant, je le vois comme un cadeau», a-t-il enchaîné. Le gagnant a confié que ce cadeau de Noël inattendu a l'effet d'un baume, lui qui a traversé des moments difficiles au cours des cinq dernières années.
Autres gagnants
Le tirage de samedi a fait d'autres heureux. André Villeneuve de Saint-Nazaire a gagné 5000$ en argent, tandis qu'Éric Ménard et le couple formé de Cynthia Gauthier et Frédéric Lapointe a mis la main sur des crédits voyage de 2000$, gracieuseté de Voyages Michel Barrette. Carole Beaulieu et Réal Bergeron, aussi d'Alma, ont remporté 1000$.