La ministre des Relations internationales Nadine Girault a profité de sa tournée dans la région pour confirmer le virage économique des délégations et bureaux du Québec à l’étranger.

310 000$ pour le Centre de solidarité internationale d'Alma

La ministre des Relations internationales du Québec, Nadine Girault, a complété une tournée de 48 heures au Saguenay–Lac-Saint-Jean par l’octroi d’une subvention de 310 000 $ au Centre de solidarité internationale d’Alma (CSI), dans le cadre de quatre projets menés en Équateur et au Sénégal.

L’objectif de cette tournée, ponctuée d’une multitude de rencontres avec différents organismes du milieu, avait pour but de faire connaître le changement de cap imposé par le gouvernement caquiste à ce ministère qui supervise les 32 bureaux et délégations du Québec à l’étranger. 

La ministre a dans un premier temps assuré que tout le volet solidarité, auquel le CSI est associé depuis plusieurs années, constitue le socle de l’action du gouvernement du Québec et plus spécifiquement en Afrique où la ministre souhaiterait accentuer les relations économiques en plus des efforts de solidarité.

« Les fondations commencent par la solidarité », croit la ministre avant d’enchaîner sur le virage du ministère. Le message de la ministre pendant les rencontres tenait essentiellement sur la volonté de Québec de prendre un virage économique dans le cadre des opérations des délégations et bureaux à l’étranger. « Nous allons augmenter le nombre de conseillers économiques », a-t-elle spécifié en point de presse.

« Le réseau diplomatique québécois doit se rendre plus utile pour tous les Québécois. Les représentations du Québec à l’étranger doivent devenir des carrefours en appui aux villes, aux universités, aux producteurs culturels, aux investisseurs, aux PME et aux entrepreneurs québécois qui souhaitent conquérir les marchés étrangers. C’est pourquoi il importe de prendre le pouls d’acteurs de différents milieux actifs sur la scène internationale afin que les retombées de notre action profitent à l’ensemble des Québécoises et des Québécois », a insisté la ministre.

Les délégations vont devenir des fenêtres sur l’international qui vont permettre aux entreprises québécoises de lorgner vers de nouveaux marchés pour supporter les exportations. Elle juge important de bien faire comprendre ce message économique autant dans les régions que dans les grands centres.

La ministre a confirmé avoir entendu parler à plusieurs reprises des problèmes de main-d’oeuvre dans le cadre de cette tournée. Elle a discuté avec les personnes rencontrées des différentes solutions mises de l’avant avec par le gouvernement.

Elle a rappelé le grand succès des opérations de recrutement tenues en France auxquelles des entreprises de la région ont participé. Elle ajoute que les entrepreneurs qui ont des projets à l’étranger vont trouver du support dans les bureaux et délégations puisque le gouvernement est convaincu de l’importance de mettre l’accent sur le volet économique de la présence à l’étranger.

Interrogée au terme de cette annonce et point de presse de la ministre, la directrice générale du CSI d’Alma, Sabrina Garneau, a souligné l’importance de l’aide accordée par le gouvernement du Québec. La subvention permettra de soutenir quatre projets à l’étranger. Malgré le virage économique du ministère, Mme Garneau a souligné qu’il était rare que tous les projets soumis pour du financement sur une base annuelle obtiennent le feu vert de Québec.