Le député conservateur Denis Lebel a adopté la cause en assurant la présidence d'honneur de la marche.

300 personnes marchent pour la sclérose en plaques

Les marches de l'espoir tenues dans les rues de Chicoutimi et d'Alma, dimanche, ont attiré quelque 300 participants. Tous s'étaient ralliés pour la cause de la sclérose en plaques.
<p>Gilles Gagné, président de la Société canadienne de la sclérose en plaques, section Saguenay, en compagnie de la conseillère municipale Julie Dufour, présidente d'honneur de l'activité</p>
Le député conservateur de Lac-Saint-Jean, Denis Lebel, assurait la présidence d'honneur de l'activité d'Alma alors qu'à Chicoutimi, ce chapeau était porté par la conseillère du secteur de Shipshaw, Julie Dufour.
«J'ai été flatté et touché d'être président d'honneur de la Marche de l'espoir. Lorsqu'une personne reçoit un diagnostic de sclérose en plaques, c'est toute la famille immédiate et élargie qui doit faire face à cette maladie. Je félicite toute l'organisation pour cette réussite et remercie mon ami Normand Bouchard qui m'a incité à accepter de m'y impliquer», a commenté Denis Lebel.
À Saguenay
«Je côtoie des gens atteints de sclérose en plaques. J'ai une amie qui m'a appelée pour me demander un coup de main et c'est avec fierté que je l'ai acceptée (la présidence d'honneur). Ensemble, nous pouvons tous faire une petite différence», a mentionné Julie Dufour.
<p>Marie-Lee Côté et Mia Bouchard</p>
<p>Marche CARSTAR faite de la fibrose kystique de l'histoire ancienne a attiré 180 personnes, dans les rues de Chicoutimi, hier matin.</p>
Cinq kilomètres pour la fibrose kystique
Marie-Lee Côté et Mia Bouchard ont marché sur une distance de 5 kilomètres afin d'amasser des sous pour soutenir la recherche sur la firose kystique. La jeune Mia Bouchard était d'ailleurs la jolie mascotte de la marche CASTAR. Avec sa maman, elle a parcouru les rues de Chicoutimi. Au total, ils étaient 180 participants. « La recherche, c'est l'espoir. Nous sommes ici pour amasser le plus de dons possible », a mentionné Marie-Lee Côté, la maman de la petite chouette. Pour une deuxième année, la quadruple médaillée olympique en plongeon, Émilie Heymans, agissait en tant que porte-parole de la marche. La mobilisation visait également à rappeler l'importance de réclamer du gouvernement le dépistage néonatal de la fibrose kystique puisque Québec est la seule province à ne pas l'offrir. Cette maladie touche les poumons et l'appareil digestif. Au Québec, une personne sur 20 est porteuse du gène responsable de la maladie, la plupart du temps sans le savoir.