Jean-Francois Girard, président du CA de la Fondation de ma vie, Julie Lavoie, directrice des programmes en santé mentale et dépendances au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Laurent Coulloudon, chef du département clinique psychiatrie du CIUSSS de la région, ainsi que Nicolas Poitras, vice-président des services résidentiels de Bell.
Jean-Francois Girard, président du CA de la Fondation de ma vie, Julie Lavoie, directrice des programmes en santé mentale et dépendances au CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Laurent Coulloudon, chef du département clinique psychiatrie du CIUSSS de la région, ainsi que Nicolas Poitras, vice-président des services résidentiels de Bell.

300 000$ pour la santé mentale au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Émilie Morin
Émilie Morin
Le Quotidien
Bell Cause pour la cause et la Fondation de ma vie ont annoncé, mardi matin, un don conjoint de 300 000 $ pour améliorer l’offre régionale de services en santé mentale.

De ce montant, 225 000 $ seront remis par Bell pour réaménager les services de psychiatrie dans trois hôpitaux de la région, soit à Chicoutimi, Roberval et Alma. La Fondation de ma vie offre quant à elle 75 000 $ qui iront aux organismes communautaires de la région pour permettre la création de cinq nouveaux groupes d’autogestion en plus d’autres projets en santé mentale.

Présent lors de l’annonce, le docteur Laurent Coulloudon, chef du département de psychiatrie pour le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean, a insisté sur l’importance d’offrir aux patients un environnement accueillant et stimulant. « Le but du projet aujourd’hui, je pense que c’est de rendre l’endroit plus normalisant. Vous savez, l’hospitalisation en santé mentale, c’est abstrait pour beaucoup de gens. C’est prouvé, la population est autant malade au niveau physique que psychique, alors on a besoin d’autant de fonds », fait valoir le Dr Coulloudon.

Afin d’offrir aux patients le meilleur service possible, le projet débutera par une période de consultation. « Le projet sera monté en fonction des besoins, les patients seront très écoutés, précise le Dr Coulloudon. Notre objectif est d’offrir plus de confort et plus de confidentialité. » Il ajoute que certains patients passent plusieurs mois dans les départements de services psychiatriques, ou doivent y aller de façon ponctuelle. Les améliorations apportées lors du déménagement pourraient inclure plusieurs options, comme l’amélioration des salles d’entraînement et de détente, le réaménagement des salles à manger et des aires communes ou encore l’accès à l’extérieur des locaux.

Julie Lavoie, directrice des programmes en santé mentale et dépendance et du programme jeunesse du CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean, explique que le montant investi dans des initiatives communautaires pourrait servir à financer plusieurs types d’activités.

« Chaque année, la Fondation Équilibre envoie un appel d’intérêts à tous les organismes communautaires de la région qui œuvrent en santé mentale et qui ont des projets qui vont venir faire une différence dans la vie de la clientèle en santé mentale. Des exemples de ça ? Un groupe d’autosoin, par exemple à Dolbeau, qui peut être offert via l’organisme communautaire du territoire, où les gens se présentent pendant x semaines, pour travailler soit au niveau de l’estime de soi, de la dépression ou du trouble anxieux, vraiment en lien avec l’autosoin, donc comment moi, je peux travailler au niveau de ma santé mentale comme on travaille pour notre santé physique. »

Le directeur général de la Fondation de ma vie, Martin Gagnon, admet qu’il n’a pas été difficile de convaincre les administrateurs de redistribuer cette somme, un sentiment qui fait écho à celui du président du conseil d’administration, Jean-François Girard. « C’est un sentiment de fierté que nous avons aujourd’hui. Nous sommes privilégiés d’avoir un partenaire comme Bell, qui devait au départ investir une somme de 150 000 $, alors que la Fondation investissait 75 000 $. Très tôt, ils nous ont dit qu’ils seraient là pour le projet au complet, soit le 225 000 $ en entier. C’est un super partenariat. »

10e édition de Bell Cause pour la cause

Le vice-président, services résidentiels chez Bell, Nicolas Poitras, a profité de l’annonce du don de Bell au Centre intégré universitaire de santé et services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean pour promouvoir la 10e journée Bell Cause pour la cause, qui aura lieu le 30 janvier, sous le thème « En santé mentale, tous les gestes comptent ».

« On a lancé Bell Cause pour la cause en 2010, à une époque où la santé mentale était un sujet tabou. On a fait un bon bout de chemin, je pense », a indiqué M. Poitras.

La campagne Bell Cause pour la cause a pour objectif d’amasser des fonds pour la santé mentale et de stimuler la discussion autour de cet enjeu. Pendant cette journée, chaque appel et envoi de message texte provenant d’un téléphone Bell, tweet utilisant le mot-clic #BellCause, visionnement de la vidéo sur Facebook, Instagram et YouTube, et utilisation des filtres sur Snapchat et Facebook font en sorte que Bell verse 5 sous au profit de programmes canadiens en santé mentale. L’an dernier, 7,2 M$ ont été remis grâce à l’initiative, un montant qui s’accroît d’année en année.

Le Quotidien rappelle aux utilisateurs d’iPhone qui souhaitent participer que l’application iMessage doit être fermée pour permettre à Bell de comptabiliser les messages texte.