24 083$ par année pour vivre dignement à Saguenay

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Un citoyen de Saguenay doit gagner au moins 24 083 $ par année pour vivre dignement. C’est ce qu’indique l’Institut de recherches et d’informations socioéconomiques (IRIS), qui a publié ses plus récentes données sur le revenu viable par grandes municipalités québécoises. L’IRIS estime que la crise de la COVID-19 tracera la voie pour prendre de nouvelles décisions, afin qu’il y ait moins de travailleurs et de travailleuses vivant en situation de pauvreté. 

De 24 083 $ pour un Saguenéen vivant seul, le montant grimpe à 42 838 $ pour une personne monoparentale ayant un enfant en CPE et à 64 069 $ pour un couple ayant deux enfants en CPE.

Les personnes vivant de l’aide sociale de base, qui travaillent à temps plein au salaire minimum ou les gens de 65 ans et plus ayant droit seulement à la pension de la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti gagnent tous moins que le revenu viable.

Soulignons que le revenu viable représente le revenu disponible nécessaire après impôt pour disposer d’un panier de biens et services permettant de vivre dignement et sans pauvreté.

« Au-delà de la couverture des besoins de base indiquée par la mesure du panier de consommation (MPC), les gouvernements ont un portrait incomplet de ce qu’il faut pour vivre dignement et sans pauvreté. Même en gagnant 15 $ de l’heure à temps plein, on est encore loin du revenu viable dans plusieurs villes du Québec », note la chercheuse de l’IRIS, Eve-Lyne Couturier. 

La chercheuse remarque que  la Prestation canadienne d’urgence (PCU) dépasse l’aide sociale et atteint presque le revenu viable, dans certaines villes, pour les personnes seules. 

« Au sortir de la crise actuelle, il sera essentiel de se demander quels planchers de revenu on doit considérer pour bien vivre ensemble. Une bonne partie de ceux qu’on découvre comme étant essentiels gagnent toujours moins que le revenu viable. En choisissant de mieux payer les préposés aux bénéficiaires, par exemple, le gouvernement montre qu’il pourrait faire mieux », explique Mme Couturier. 

À titre comparatif, le revenu viable pour une personne seule s’élève à 27 409 $ à Québec, 24 704 $ à Sherbrooke, 24 402 $ à Trois-Rivières et 27 948 $ à Montréal. Les chiffres tiennent compte des coûts de logement, mais aussi des frais de transports, ce qui peut représenter un désavantage en région en raison du transport en commun, compensé cependant pour les logements moins chers.