Vingt-deux personnes du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont subi des transplantations en 2017, selon les données de Transplant Québec.

22 personnes transplantées

La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean est un exemple à suivre au niveau du don d’organes. La dernière année aura été plus que satisfaisante alors que vingt-deux personnes ont subi des transplantations. À l’échelle provinciale, 510 personnes ont amélioré leur qualité de vie grâce à 182 donneurs, la meilleure performance des dix dernières années.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean fournit 6 % des références de donneurs dans la province alors que la population régionale représente seulement 2 % du Québec. 

« Je tiens à souligner le dynamisme de l’équipe du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux CIUSSS du Saguenay–Lac-Saint-Jean et le travail du Dr Jean-Sébastien Bilodeau, médecin coordonnateur. Les gens peuvent en être fiers », témoigne Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, des patients ont reçu des greffes du cœur (trois), des poumons doubles (une), du foie (sept) et du rein (onze) alors que seize personnes étaient en attente de transplantation. Douze donneurs provenant de la région auront permis de transplanter un total de 41 organes.

Au Québec

510 personnes ont été transplantées au Québec en 2017 alors que la moyenne annuelle est de 488. Par ailleurs, depuis 2011, le nombre des personnes en attente a diminué de près de 40 %, passant de 1264 à 786 en 2017. Le temps d’attente pour la transplantation d’un rein à également diminué de près de 60 %, passant de 1220 jours à 493 jours. 

Les registres

Près de quarante pour cent des Québécois ont officialisé leur consentement au don d’organes et de tissus dans les registres en vigueur. Un total de 2 968 406 Québécois ont manifesté leur désir via le registre de la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ) et 1 601 818 Québécois ont également fait part de leur volonté au Registre des consentements au don d’organes et de tissus de la Chambre des notaires du Québec. De ce nombre, quinze pour cent des répondants ont fait part de leur refus. 

Sauver plusieurs vies

Grâce aux dons d’organes, une personne peut sauver jusqu’à huit vies. Quant au don de tissus, il permet de redonner la santé à vingt autres personnes. Pour ces raisons, Transplant Québec invite les citoyens à signifier leur consentement par écrit et à discuter de leurs dernières volontés avec leurs proches afin d’éviter toute ambiguïté.