La mairesse de Saguenay, Josée Néron, trace un bilan positif de l’année 2019.

2019, une grosse année pour Josée Néron

L’année 2019 ne s’est certainement pas terminée comme l’aurait espéré ou imaginé la mairesse de Saguenay, Josée Néron. Le rejet du budget 2020, qui a semé la controverse au sein du conseil de ville, a retenu l’attention au cours des dernières semaines. Cependant, malgré une absence de deux mois en raison d’une blessure survenue en ski au printemps dernier, elle trace un bilan positif d’une année bien remplie.

En rencontre éditoriale avec Le Quotidien et lors du huis clos du budget, Mme Néron a souvent dit vouloir rendre Saguenay plus attrayante, faire des projets pour la différencier et la positionner par rapport aux autres villes, tant pour les citoyens que pour les industries. Un travail nécessaire dans un contexte où Saguenay est la ville qui taxe le plus les industries.

En 2019, la mairesse s’est déplacée jusqu’en France pour véhiculer le message qu’ici, «tout est possible, avec une qualité de vie extraordinaire que l’on ne peut pas trouver ailleurs avec autant d’éléments, deux centres de ski, un fjord, une rivière à saumon et des parcs magnifiques, et avec un potentiel de développement économique lié à tout ça».

Elle espère notamment que les 28 000 jeunes et moins jeunes qui ont quitté la région depuis 1990 auront le goût de revenir.

«On voit beaucoup de gens qui ont passé leur vie professionnelle à l’extérieur de la région et qui ont le goût de revenir dans une ville de dimension plus humaine, se ramener à leurs racines», a mentionné Mme Néron.

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, trace un bilan positif de l’année 2019.

+

CE QUE JOSÉE NÉRON RETIENT DE 2019

La patinoire Bleu Blanc Bouge

La Fondation des Canadiens pour l’enfance a choisi Saguenay pour implanter la 13e patinoire Bleu Blanc Bouge. Une nouvelle qui réjouit la mairesse Josée Néron, elle qui s’était déplacée à Montréal pour l’annonce officielle. «Je suis vraiment contente qu’on l’implante au Patro de Jonquière. C’est le positionnement d’une infrastructure qui assure une dynamique nouvelle au Patro. Ça va devenir un centre névralgique», a dit la mairesse, ajoutant que le projet vient avec 100 bâtons, casques et paires de patins, notamment.

Patro de Jonquière

La Ville de Saguenay a collaboré à hauteur de 800 000$ pour le nouveau gymnase du Patro de Jonquière, «un projet que je trouve fantastique. En matière de mobilisation citoyenne, je donne souvent l’exemple du Patro. C’est un projet tellement porteur quand on voit que l’organisation a pris le temps de faire des collectes de fonds et d’amener la population derrière elle», se réjouit Mme Néron.

Plan stratégique 2020-2030

Selon Josée Néron, le dernier exercice remontait à 2009, et il était «plus que temps que la Ville statue sur sa mission, sa vision et ses valeurs et sur les axes développement stratégique sur lesquels on voulait statuer. C’est un beau message, essentiel pour nous et pour la fonction publique, pour les orientations à prendre». 

Immigration et éducation

Saguenay s’est dotée de plans d’action en matière d’immigration et d’éducation. Selon Mme Néron, en matière d’immigration, il n’y avait aucun plan ou budget et en éducation, tout était à bâtir. Elle veut prendre en exemple Sherbrooke, qui s’est bâtie autour de son université et de ses étudiants. «C’est Sherbrooke vile étudiante, c’est aussi simple que ça. Saguenay devait commencer à se positionner là-dedans», explique la mairesse, précisant que les programmes de formation doivent s’arrimer avec les grands projets industriels à Saguenay.

Mobilisation régionale

Josée Néron note avoir développé une grande proximité avec les maires de la région, dont Marc Asselin, d’Alma, et l’ensemble des préfets. Selon elle, ils ont appris à la connaître et aujourd’hui, «on est un beau groupe. Je suis une fille de concertation. Mon leadership en est un de concertation et de travail d’équipe». 

Appui aux grands projets

La mairesse de Saguenay en a assez des annonces qui se font au détriment de la région. Elle cite le caribou forestier, les aires protégées – «je n’ai rien contre, mais avant de statuer qu’on les met partout, est-ce qu’on pourrait nous consulter?» – et l’ACÉUM, où «on a sauvé l’acier de l’Ontario, mais on a mis l’économie reliée à l’aluminium sur la voie de service». Elle se désole que des gens freinent les grands projets en raison de la pénurie de main-d’oeuvre. «[Le mouvement] Je crois en ma région est né de cette volonté de porter ce message à l’extérieur de la région.» 

Réfection de l’aéroport

Josée Néron espère que les travaux de 21 millions $ permettront à Saguenay de se positionner et de faire en sorte que les gens d’affaires auront envie de partir d’ici pour se rendre ailleurs dans le monde. «On peut partir de Saguenay et arriver à Dorval en 55 minutes. C’est plus rapide qu’aller au centre-ville! L’aéroport, c’est un investissement de positionnement pour permettre aux gens d’affaires de voyager et d’amener plus de touristes. Et on a prévu évidemment une place pour les douanes.»

Incubateurs numérique et agroalimentaire

Deux super projets, selon la mairesse. La plateforme agricoalimentaire des Fermes Solidar montre un potentiel de développement extraordinaire, avance-t-elle, et offre aussi des lieux de recherche et la possibilité de trouver des partenaires d’affaires. «Dans un incubateur, ce qu’il y a de génial, c’est que tu rassembles dans un endroit bien précis une ruche.» En 2020, un autre pourrait voir le jour, à Jonquière, cette fois pour le secteur industriel.

Culture de consultation

Saguenay a instauré une culture de consultation au cours de la dernière année, notamment grâce à l’achat d’un logiciel et la création de la plateforme batissons.saguenay.ca. Josée Néron cite notamment les consultations sur le schéma d’aménagement en urbanisme et celle de la zone ferroviaire.

Autres dossiers marquants

• Le déménagement de la Maison de quartier de Jonquière

• L’appui à Groupe Capitales Médias et au Public-Sac

• L’acquisition du terrain de la Consol

• La finalisation du dossier du Théâtre Palace Arvida 

• La «saga de l’asphalte» qui s’est bien terminée avec la réalisation de 45 kilomètres

• La collaboration avec Charleville-Mézières, qui permettra à Saguenay d’accueillir plus de 50 maires et dignitaires à l’été 2021

+

PRIORITÉS POUR 2020

• Poursuivre les investissements en travaux routiers

• Maintenir les infrastructures

• Favoriser l’accès à la propriété pour les jeunes familles

• Améliorer l’image de la ville

• Livrer la politique de consultation citoyenne

• Politique du patrimoine bâti et plan d’action à venir

• Augmenter le nombre de traverses piétonnières

• Installer des bornes de recharge rapides

• Amener les gens à bouger plus

• Politique fiscale et gestion de la dette