Le conseiller municipal Carl Dufour rencontrera les représentants de cinq bannières intéressés à avoir pignon sur rue au centre-ville d’Arvida, particulièrement dans le secteur de l’ancien restaurant PFK.

2018 verra l'ultime phase du programme de revitalisation de l'axe Mellon

L’année 2018 marquera le coup d’envoi de l’ultime phase du programme de revitalisation de l’axe Mellon, au centre-ville d’Arvida.

C’est du moins ce que souhaite le conseiller municipal responsable du district #5, Carl Dufour, qui croit que la portion du boulevard comprise entre l’ancien immeuble de Revenu Québec (coin Deschênes) et la Caisse Desjardins devrait profiter d’investissements. L’ancien restaurant Poulet frit Kentucky, abandonné, fait figure de balafre au centre-ville, où des sommes importantes ont été injectées au cours des dernières années en provenance du public et du privé. Pendant la dernière campagne électorale, Carl Dufour s’est engagé à faire le ménage et à insuffler une nouvelle dose de dynamisme à ce secteur. Dès la semaine prochaine, il sondera l’intérêt de cinq promoteurs. 

« Ce que les gens me disent, c’est qu’ils aimeraient avoir certains types de commerces au centre-ville. Ils veulent de la restauration rapide, un restaurant qui offrirait des déjeuners, une crèmerie-chocolaterie et un restaurant de sushis. J’ai pris des rendez-vous avec des concessions qui ont de l’intérêt et qui aimeraient s’installer au centre-ville », explique Carl Dufour. La Corporation du centre-ville d’Arvida a récemment lancé un sondage éclair sur Facebook afin de savoir si les gens aimeraient qu’une cantine de la Fromagerie Boivin élise domicile dans les environs. Les citoyens ont fait preuve d’enthousiasme. 

En plus du défunt PFK, le terrain voisin, où se trouvait jadis une station-service Ultramar, pourrait accueillir un projet d’affaires. De l’avis de Carl Dufour, un bâtiment en tôle noire situé de l’autre côté du boulevard, où avait autrefois pignon sur rue le commerce Resto-Chic, fait dur. Dans l’esprit de protection et de mise en valeur du patrimoine, une philosophie bien présente à Arvida, ce type de bâtiment jette une ombre au tableau. 

Achalandage

Brandissant une récente étude réalisée par Promotion Saguenay, Carl Dufour rappelle que le centre-ville d’Arvida regroupe 3700 emplois. Une trentaine d’entreprises y sont établies, en plus de l’aluminerie de Rio Tinto. 

L’étude de la société de développement économique met en relief le fait que « la population d’Arvida, en comparaison à la population de la Ville de Saguenay en général, est plus jeune, davantage éduquée, plus active sur le marché du travail et mieux nantie ». Cela fournit des arguments de taille à Carl Dufour, qui peut s’appuyer sur des données colligées par Statistique Canada pour tenter d’attirer de nouvelles bannières dans son fief. 

« Le boulevard Mellon a un débit journalier moyen annuel variant de 11 000 à 26 000 dans le secteur du centre-ville. C’est un achalandage considérable », pointe le conseiller municipal.