L’organisation du salon évalue que près de 400 visiteurs ont participé à la journée.

200 postes disponibles au Salon de l'emploi

Le Centre de formation professionnelle (CFP) Jonquière a tenu, mercredi, un salon de l’emploi pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. Une trentaine d’entreprises de la région était présente afin de combler leurs besoins.

L’agent de liaison au CFP Jonquière, Martin Bédard, mentionne que « tous les employeurs présents devaient avoir au minimum un emploi à offrir ». Il estime cependant que les entreprises présentes avaient en moyenne cinq postes à combler immédiatement, pour un total de 150 à 200 emplois disponibles. L’organisation du salon évalue que près de 400 visiteurs ont participé à la journée.

M. Bédard est conscient de la situation actuelle dans la région. Il observe le même problème que les entreprises quant à la difficulté à recruter des candidats pour les différents programmes offerts. « Les compagnies manquent de gens qualifiés pour les différents postes ; nous, on manque de gens à qualifier. »

Sa stratégie est de promouvoir la valorisation des formations professionnelles. Il dit que les gens ont tendance à sous-estimer le diplôme professionnel, qu’il qualifie d’équivalent à un diplôme d’études collégiales dans un domaine technique, et que les emplois sont nombreux dans les secteurs visés par les formations professionnelles.

La faible quantité de demandes d’admission force aussi le CFP Jonquière à se tourner vers l’international. « On est en train de mettre en place un plan d’action pour recruter à l’étranger, ajoute M. Bédard. Le problème avec le recrutement à l’étranger, c’est que les immigrants se dirigent vers les grands centres. »

Le manque d’étudiants pourrait forcer le retardement du début de plusieurs programmes, notamment ceux de briquetage-maçonnerie et de plâtrage.