Le député de Dubuc, Serge Simard, et la présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz Gagné, ont procédé à l’annonce du programme d’investissement annuel du gouvernement du Québec dans les écoles. La région obtient une enveloppe de 18,3 M $ pour les cinq commissions scolaires.

18,3 M$ pour la réfection des écoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le gouvernement du Québec investit 18,3 millions $ pour la réfection des écoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Au total, 89 projets ont été retenus pour cet investissement.

C’est le député de Dubuc à l’Assemblée nationale du Québec, Serge Simard, qui a procédé à l’annonce de l’enveloppe budgétaire qui sera répartie entre les cinq commissions scolaires de la région. Il était évidemment satisfait de cette annonce qui permet de réaliser des travaux identifiés par les commissions scolaires afin de rendre les écoles encore plus accueillantes pour les élèves.

« On se rappelle tous de ce qui se passait à l’école primaire. Les sommes vont servir à différents travaux. On a vu une histoire où un enfant avait eu des problèmes dans une salle de bain. Ce sont des choses qui ne doivent pas arriver et c’est ce que nous souhaitons avec ces projets », a insisté le député.

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a obtenu 6,9 M$ de cette enveloppe régionale, alors que les autres commissions scolaires bénéficieront de subventions totalisant un peu plus de 3 M$. Central Québec reçoit quant à elle une enveloppe de 355 815 $. Selon Liz Gagné, présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, la programmation de travaux est une opération annuelle.

« Chaque année, les commissions scolaires identifient les projets en fonction de leur urgence pour le maintien des immeubles. Nous soumettons les projets et c’est le ministère de l’Éducation qui fait la sélection des projets en fonction des priorités », explique la présidente.

Cette dernière affirme que le parc immobilier des commissions scolaires de la région n’a rien de comparable « aux histoires d’horreur » qui émanent régulièrement des écoles de l’île de Montréal. Pour la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, il ne reste qu’une partie de la toiture de Charles-Gravel à refaire dans les travaux d’infiltration d’eau.

« Quand nous faisons le tour de nos immeubles, nous constatons que les travaux importants pour l’infiltration d’eau ont été faits. Les toitures et la fenestration sont en général en bon état. C’est la situation pour l’ensemble de la région et nous continuons à réaliser les travaux nécessaires chaque année. Mais nous devons composer avec des écoles des années 1950 qui ont été construites avec les normes de l’époque », reprend la présidente.

Le député de Dubuc a repoussé les allusions voulant que le gouvernement profite de l’année électorale pour réaliser ces investissements. 

La présidente explique que l’enveloppe accordée par le gouvernement est effectivement un peu plus élevée que l’an passé. Ce qui témoigne à ses yeux que le gouvernement est dans une meilleure situation financière pour appuyer son programme annuel d’investissement dans les écoles.