L’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin, a annoncé 1,5M$ sur cinq ans pour Place aux jeunes en région au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Il est entouré de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, et des députés de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, et de Roberval, Nancy Guillemette.

1,5M$ pour le retour des jeunes en région

Le gouvernement caquiste espère le retour de plus d’une centaine de jeunes au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Pour y parvenir, un financement de 1,5 million de dollars sur cinq ans est remis à l’organisme Place aux jeunes en région. Cinq ressources seront ajoutées au Saguenay–Lac-Saint-Jean afin d’atteindre l’objectif.

L’annonce a été faite jeudi, à Dolbeau-Mistassini, par l’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin. La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, Andrée Laforest, y participait aussi en compagnie des députés de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, et de Roberval, Nancy Guillemette, et du préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard.

Le montant octroyé est disponible pour l’ensemble des MRC du Saguenay–Lac-Saint-Jean, ce qui inclut Saguenay. Il permettra de bonifier les ressources déjà en place.

« Cinq ressources de la région travailleront à temps plein à retracer les jeunes qui ont quitté la région pour faire la promotion de la région et des emplois disponibles. Cela est fort important », a mentionné du premier ministre pour le volet jeunesse, Samuel Poulin.

Celui-ci n’a pas manqué de rappeler l’image faite, à l’époque, de l’autobus rempli de jeunes qui quittaient la région au profit des grands centres.

« La raison pourquoi je veux défendre ma région, c’est pour des emplois de qualité, ce que notre gouvernement a toujours défendu. Avec les richesses que nous avons dans la région, nous voulons amener des emplois [...] J’ai toujours dit que, dans notre région, nous avons les plus belles ressources, que ce soit au niveau de l’aluminium, du bois ou des minerais », a ajouté la députée de Chicoutimi, Andrée Laforest.

Le préfet Luc Simard a, pour sa part, souligné la confiance du gouvernement envers le potentiel des régions.

Entre 1000 et 2000 retours au Québec

L’organisme Place aux jeunes en région favorise la migration et l’établissement des diplômés de 18 à 35 ans en région. La cinquantaine d’agents de migration a permis, entre 2006 et 2017, la réalisation de 10 000 migrations. L’objectif mentionné par le député Samuel Poulin à la suite de l’annonce est de réaliser annuellement entre 1000 et 2000 migrations.

L’organisme permet de trouver des emplois, des résidences et des places en garderie aux personnes désirant s’établir dans l’une de régions du Québec. Ceux-ci obtiennent un premier contact avec un agent de migration en moins de 24 heures.

L’adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet jeunesse souligne également la pertinence des séjours exploratoires. « Ils peuvent durer trois ou quatre jours. C’est un agenda bâti sur mesure pour que des personnes qui ont quitté les régions ou qui habitent Québec et Montréal découvrent le Saguenay–Lac-Saint-Jean. C’est un forfait qui est créé. Il n’y a rien de mieux que d’être sur le terrain et de le voir de ses yeux », précise-t-il.

Le financement offert par la Coalition avenir Québec à Place aux jeunes en région a été doublé, en juillet. Il se chiffre maintenant à 35 M $ répartis sur cinq ans.

« Les élus ont fait des emplois pour les jeunes et de la survie de certaines régions une priorité. Si la stratégie Ose le pays des Bleuets existe, c’est grâce à nos élus. [...] Les sommes qui sont investies vont vraiment nous permettre d’être créatifs et d’être collés sur les intérêts réels de ces personnes. Cela passe toujours par l’emploi. On ne change pas notre projet de vie si on n’a pas à la base un travail », a souligné la directrice générale de Portes ouvertes sur le Lac, Josée Bouchard.