Le Quotidien
Jean-Paul Desbiens attend très patiemment jusqu’à samedi matin.
Jean-Paul Desbiens attend très patiemment jusqu’à samedi matin.

150 heures à attendre sa place pour sa cabane

Mélanie Côté
Mélanie Côté
Le Quotidien
Six jours, sept nuits et 150 heures ; c’est le temps que passera Jean-Paul Desbiens dans sa camionnette ou dans le pavillon des croisières, à La Baie, afin d’avoir le meilleur emplacement de pêche à l’éperlan dans le secteur de l’Anse-à-Benjamin.