La mairesse de Saguenay, Josée Néron, et le président du comité des finances, Michel Potvin, travaillent sur une grille d’évaluation pour les dons aux organismes de Saguenay.

1,5 M $ par année depuis 10 ans

« Les citoyens de Saguenay payent depuis 10 ans la somme de 1,5 million $ par année pour accueillir des bateaux de croisière. Avec l’ajout de pontons flottants, notre contribution annuelle va monter à près de deux millions de dollars à compter de cette année », a dévoilé la mairesse de Saguenay, Josée Néron, lors d’une rencontre avec Le Quotidien concernant les subventions aux organismes.

Depuis 2011, Saguenay a confié le contrat de gestion des opérations du quai d’escale des navires de croisière à l’Administration portuaire de Saguenay (APS), qui gère aussi le port de Grande-Anse. « Dans ce contrat, qui devrait se terminer en 2020, 66,67 % des revenus d’amarrage et des droits de passagers sont remis à l’APS. Le quai de croisière est déficitaire depuis le début des opérations, sauf pour 2017, et ce sont les citoyens qui payent pour accueillir les bateaux et leurs passagers », fait savoir la mairesse.

« On doit payer annuellement 839 854 $ pour la dette, plus 262 698 $ d’intérêts, des frais d’entretien de 194 000 $, des assurances de 46 598 $ et des frais d’administration de 5200 $ », a détaillé la mairesse.

Contrat à réviser
« C’est un état de fait. Il nous appartient de faire mieux pour rentabiliser cette opération. L’activité génère des retombées touristiques et économiques, en plus de placer Saguenay dans un marché international. On doit être imaginatif pour que ça nous coûte moins cher en attendant de réviser le contrat avec APS, qui garde 66,67 % des revenus », a fait valoir Josée Néron.

« Il faut espérer accueillir plus de passagers. Ce n’est pas le nombre de bateaux qui est important pour générer des revenus, mais le nombre de passagers. S’il y a davantage de bateaux plus gros à l’avenir, ça va améliorer les choses », analyse la mairesse.

Traditionnellement, Promotion Saguenay évaluait les retombées à environ 100$ par croisiériste, ce qui donnerait un montant approximatif de 4 M$ pour 2017.

+

ENCORE 21 M$ EN DONS ET SUBVENTIONS

En 2018, Saguenay versera encore plus de 21 millions de dollars (21 307 569 $) en dons et subventions à des organismes en incluant les deux millions $ versés par Promotion Saguenay. Différents événements et activités touristiques reçoivent des sommes importantes pour maintenir leurs activités, et la Ville devra reconsidérer, pour 2019, si elle a toujours la capacité de payer.

Le Quotidien voulait savoir par exemple pourquoi un événement comme Saguenay en neige reçoit 155 000 $ de la Ville, alors que REGARD sur le court métrage en reçoit 55 000 $. « Nous sommes en train d’élaborer une politique de subventions et de dons aux organismes avec une grille de critères qui nous permettra de mesurer chaque événement à sa juste valeur et les impacts sur la vie des citoyens », a commenté la mairesse Josée Néron, rencontrée à son cabinet à l’hôtel de ville, en compagnie du conseiller Michel Potvin, président du comité des finances.

« Il y a différents facteurs à prendre en considération, comme l’achalandage, la durée de l’événement, ses impacts économiques et sociaux, et autres critères que nous sommes en train de travailler pour présenter le projet aux élus », a indiqué la mairesse, qui devra prendre en considération la capacité de payer de la Ville. 

Par exemple, pour les activités de pêche blanche à La Baie et sur le lac Kénogami, la Ville a versé, en argent comptant des taxes, la somme de 672 000 $ en 2018. « En 2017, la pêche blanche nous avait coûté 463 000 $, mais il a fallu ajouter des sommes supplémentaires pour la pesée des cabanes et l’épaississement de la glace, des décisions qui avaient été prises avant l’élection de novembre », fait valoir la mairesse.

« Le conseil municipal a adopté au cours des derniers mois une politique de reconnaissance des organismes de Saguenay. Le document est disponible, et nous allons réaliser une campagne d’information pour expliquer aux organismes les démarches à suivre pour être reconnus par la ville », a précisé la mairesse.

« En plus des sommes versées, la Ville offre également plusieurs services à certains événements. Pendant que nos employés offrent des services pour des activités et des événements, ils ne travaillent pas à réparer nos rues », fait valoir Michel Potvin, qui va évaluer monétairement les contributions de la Ville en termes de services. On verse pour près de 22 millions en argent, mais il faut ajouter aussi les services, ce qui ferait monter encore beaucoup plus la facture. » 

« La Ville donne 500 000 $ en argent à la Fabuleuse histoire d’un Royaume, mais on donne également 200 000 $ à Diffusion Saguenay. Nous allons voir avec les nouveaux administrateurs si on pourrait faire mieux , a indiqué la mairesse. Il faut voir jusqu’où peut aller, dans sa capacité de payer, une ville de 140 000 habitants, avec un budget de 330 millions de dollars. »

+

MONTANTS VERSÉS PAR SAGUENAY À DIVERS ÉVÉNEMENTS ET ACTIVITÉS

Parc Mille Lieux de la colline: 1 320 000 $

Pêche blanche La Baie et lac Kénogami: 672 000 $

La Fabuleuse histoire d’un royaume: 500 000 $

Le Festival international des Rythmes du Monde: 365 000 $

Saguenay en neige: 155 000 $

Jonquière en musique: 146 000 $

Festival jazz et blues: 134 750 $

Coupe des Nations: 8500 $

Festival des vins: 80 000 $

Fête des saveurs et trouvailles: 69 000 $ (99 000 $ en 2017)

Les Grandes Veillées de La Baie: 65 000 $

REGARD sur le court métrage: 55 000 $

Festival des bières du monde: 50 000 $

Zoo sauvage de Saint-Félicien: 50 000 $ (100 000 $ en 2018)