1,4M$ pour de nouvelles infrastructures

La direction du site de la Nouvelle-France, à Saint-Félix-d’Otis, met en branle un plan de développement qui lui permettra de bénéficier de nouvelles infrastructures. La municipalité et les gouvernements provincial et fédéral s’unissent pour investir collectivement 1,4 million $.

Lors d’une conférence de presse tenue mardi, le député libéral de Dubuc, Serge Simard, a confirmé le soutien de Québec, par l’entremise du ministère du Tourisme. Le ministère fédéral de l’Infrastructure et des Collectivités a lui aussi confirmé sa participation financière. Québec, Ottawa et Saint-Félix injectent chacun 483 000 $.

La mise en oeuvre du plan de développement, lequel pourrait être suivi de phases subséquentes, se traduira par la construction d’un quai pour accueillir les navettes maritimes du Fjord, l’aménagement d’un sentier pédestre et l’érection de belvédères. Les bâtiments d’animation seront aussi améliorés. Le site de la Nouvelle-France possédait jadis des infrastructures d’accueil pour les bateaux, mais elles sont aujourd’hui vétustes.

« Le projet de la municipalité de Saint-Félix-d’Otis contribuera à la bonification et à la structuration de l’offre touristique, ce qui est économiquement bénéfique. De plus, en tant que produit porteur, il s’inscrit dans la Planification stratégique régionale de l’industrie touristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean 2014-2020 à titre d’attrait touristique créateur d’emplois », a déclaré Serge Simard, qui n’a pas manqué de rappeler l’importance du site de la Nouvelle-France sur l’échiquier touristique régional et comme porte d’entrée du Bas-Saguenay.

Le député de Dubuc, Serge Simard, la présidente du conseil d’administration de la Société touristique de L’Anse-à-la-Croix, Dominique Côté, la directrice générale, Brigitte Simard, et le maire de Saint-Félix-d’Otis, Pierre Deslauriers, ont annoncé un plan de développement pour le site de la Nouvelle-France.

« Avec le site de la Nouvelle-France, on a la chance de créer un effet wow ! Il y a beaucoup d’Européens qui sont intéressés à venir voir comment ç’a commencé tout ça, comment s’est faite la découverte du Canada par nos ancêtres », a fait valoir le député.

Le maire de Saint-Félix-d’Otis, Pierre Deslauriers, s’est réjoui du soutien des paliers supérieurs à ce projet porteur pour la petite collectivité qu’il dirige.

« Les investissements annoncés aujourd’hui consolident la position de la municipalité de Saint-Félix-d’Otis comme acteur majeur de la destination touristique du Bas-Saguenay. Ce projet aura des répercussions positives sur toute l’économie du Bas-Saguenay », a-t-il souligné.

Moments difficiles
La directrice générale, Brigitte Simard, et la présidente du conseil d’administration, Dominique Côté, ont tour à tour rappelé les moments difficiles qu’a connu le site de la Nouvelle-France au cours des dernières années. L’annonce de mardi permettra à tous de regarder devant et de travailler au développement de cet attrait qui est le moteur touristique de Saint-Félix.

« La relance du site de la Nouvelle-France est enfin commencée », a lancé Dominique Côté, qui a mis en relief le travail acharné des membres de son équipe au cours des dernières années dans le but d’assurer la pérennité de ce lieu phare de notre histoire.

L’aide financière annoncée mardi provient du nouveau Fonds Chantiers Canada-Québec, volet infrastructures provinciales-territoriales – Fonds des petites collectivités.