Saint-David-de-Falardeau Festival Gymkhana de Falardeau

12e édition du festival Gymkhana: «Au triple galop vers Falardeau»

La 12e édition du festival Gymkhana de Falardeau rassemble les passionnés du monde équidé autour d’épreuves chronométrées comme les courses de barils, du «ring» et de sauvetages. L’organisation du festival estime que près de 20 000$ vont être distribués aux différents gagnants.

Les compétitions de Gymkhana se déroulent toute la journée de samedi et dimanche de 9h à 17h, à Saint-David de Falardeau. Plus de 145 chevaux sont sur places et les cavaliers vont réaliser plus de 300 départs de courses. «Le Gymkhana, c’est une compétition de vitesse à cheval sur différents parcours comme la course des trois barils. C’est très explosif car les meilleurs cavaliers d’aujourd’hui, arrivent à réaliser le parcours en 16 secondes», explique Ann-Frédérick Lavoie, la présidente du festival. Parmi les compétitions proposées, il y a aussi les courses du «ring», c’est-à-dire faire le tour du parcours sans obstacle et le concours de sauvetage où il faut aller récupérer une personne au bout de la piste et la ramener. C’est une simulation du sauvetage d’une personne au sol. En tout, plus d’une dizaine d’épreuves vont se succéder avec plusieurs catégories (hommes, femmes, moins de 18 ans et moins de 10 ans, etc).

Saint-David-de-Falardeau
Festival Gymkhana de Falardeau

Dans l’audience et les compétiteurs du festival, il y a beaucoup de passionnés du monde western et notamment une grosse délégation provenant du club des trois barils du Saguenay-Lac-Saint-Jean-Côte-Nord (CBSLC). «Ce festival, c’est l’occasion pour nos amis lointains de la Côte-Nord de venir au Saguenay et de s’impliquer dans leur passion», explique Ann-Frédérick. D’autres compétiteurs présents proviennent de tout le Québec.

Saint-David-de-Falardeau
Festival Gymkhana de Falardeau

Il est à noter que ce soit dans les estrades ou les compétiteurs, les femmes sont majoritaires. «Les femmes adorent les chevaux et cela se ressent dans ce festival. Il y a 44 hommes dans la compétition des courses de barils alors que chez les femmes elles sont 77», affirme la présidente.

Les activités autour des courses sont toutes gratuites comme les concerts et les multiples jeux pour enfant (jeux gonflables, taureau mécanique, maquillage et trampoline).

La famille Lavoie-Gauthier. Suzie Gauthier, Fondatrice du festival, Serge Lavoie, dans l’organisation du festival et Ann-Frédérick Lavoie, Présidente du festival.

Une histoire de famille

La fondatrice du festival, Suzie Gauthier, a passé le flambeau à sa fille après 10 ans de présidence.«Désormais la présidente, c’est ma fille. Je gravite toujours autour du festival, mais je m’occupe d’autres tâches comme l’administratif. En tant que fondatrice, ce festival c’est un peu mon bébé». Ce bébé, elle ne l’a pas abandonné, mais transmis à sa fille, Ann-Frédérick Lavoie, qui en est à sa deuxième année à la tête du festival. «Comme chaque année, on s’attend à un succès. Seule la pluie pourrait repousser les spectateurs des estrades, mais la météo est clémente cette fin de semaine». Dans la famille Lavoie-Gauthier, je demande le père. Serge Lavoie est, lui aussi, dans l’organisation. De plus, Mme Gauthier voulait souligner la présence des bénévoles. «Grâce à environ 50 bénévoles, on a une organisation de qualité. Leur présence est primordiale».

Une famille unie autour d’une même passion et des bénévoles dévoués permettent au festival Gymkhana de prospérer depuis douze ans. Mme Gauthier avoue à demi-mot que l’édition numéro treize est déjà dans un coin de sa tête, «on y pensera à 100% une fois l’édition numéro douze terminée».