1200 $ pour laisser passer les motoneiges

Un propriétaire n'aime pas que le sentier de motoneige 83, qui relie Hébertville et Clermont, passe sur son terrain et réclame 1200 $ annuellement en guise de compensation.
Le Quotidien a été informé qu'un propriétaire des environs de Jonquière refusait de laisser passer des motoneigistes sur son terrain sans recevoir un dédommagement financier.
« Il y a un individu sur la 83 qui demande 100 $ par mois pendant 12 mois pour que les motoneiges passent sur son terrain », a confirmé le président du Club de motoneigistes du Saguenay, Jules Tremblay.
« Mais le sentier n'est pas coupé, a-t-il repris. On a des discussions avec cet homme, le contact est ouvert. On négocie, mais il faut comprendre qu'il y a un bail de signé et que normalement, il faut envoyer une lettre avec un an de préavis pour casser un bail. »
Jules Tremblay n'a pas voulu en dire davantage sur les négociations et les pistes de solutions, répétant que « 250 baux ont été signés » et que le droit de passage était acquis.
Les propriétaires de boisés ne sont pas obligés d'octroyer le droit de passage à un club de motoneigistes. Les clubs doivent obtenir une permission de passer sur les terrains, souvent sous la forme d'un contrat annuel.