Le chantier de la 11e chute.

11e chute: un entrepreneur mécontent du retrait d'un appel d'offres

Un entrepreneur de Girardville déplore la façon de faire de la Société d'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean concernant l'annulation d'un appel d'offres sur le chantier de la 11e chute.
« Pourquoi nous faire soumissionner alors qu'elle savait que l'entreprise Excavation Chicoutimi était moins chère que nous ? Elle avait enlevé cet aspect de leur contrat de quelques millions, car l'entrepreneur ne serait plus sur place au moment de faire les travaux », affirme Guy Harvey qui possède une entreprise de transport et de travaux de voirie.
La soumission consistait à réaliser des travaux de remblaiement. Deux entreprises de Girardville ont soumissionné. Celle de Guy Harvey l'a remporté. « Mon superviseur était là lors de l'ouverture et il a fait une poignée de main avec Jonathan Launière et il a dit que nous aurions des nouvelles. J'ai téléphoné plusieurs fois pour obtenir du suivi, mais je n'ai pas eu de retour. Finalement, j'ai reçu une lettre me disant que le contrat avait finalement été accordé à Excavation Chicoutimi », relate-t-il.
À la Société d'énergie communautaire du Lac-Saint-Jean, on explique que ces travaux n'étaient pas obligatoires. Comme il y avait un excédent de matériel dû à l'excavation, il a été proposé de concasser la roche pour faire des remblais dans le rang de la Pointe. « Excavation Chicoutimi avait évalué ces travaux, mais il y avait une option de retrait au contrat. À la demande de la municipalité, nous avons fait un appel d'offres pour que des entreprises de Girardville puissent soumissionner pour faire ces travaux. Oui, l'entreprise de M. Harvey était le plus bas soumissionnaire et il y a eu une poignée de main. Nous devions faire des vérifications et comme l'estimation faite initialement par Excavation de Chicoutimi était deux fois moins chère, les administrateurs ont décidé de le laisser à cette entreprise pour une saine gestion de l'argent public. C'est une façon de faire qui respecte la Loi », explique Marc Morin, chargé de projet.
Déception de la municipalité
L'entrepreneur Guy Harvey se questionne sur les raisons d'avoir agi d'une telle façon. « Est-ce que c'était seulement pour faire taire la municipalité et dire que la Société a essayé de donner des contrats pour se donner bonne conscience, mais que nous n'étions pas dans les prix ? Pourquoi nous faire dépenser du temps à faire une soumission alors ? Ça me choque plus comme citoyen de la localité que comme entrepreneur, parce qu'on n'a pas beaucoup de retombées de ce projet », déplore-t-il.
Le maire Michel Perrault est déçu de la tournure des événements. « C'est certain que nous souhaitons que des entreprises décrochent des contrats. C'est décevant. On aurait aimé que ça puisse se faire, car ça représente de petits montants et nous souhaitons que nos entrepreneurs puissent bénéficier des retombées des travaux de la 11e chute », a-t-il déclaré.