La minicentrale de Notre-Dame-de-Lorette devrait livrer environ 88 823 MWH annuellement.

11e Chute: la minicentrale inaugurée

Quelques mois après sa mise en service commerciale, la minicentrale de la 11e Chute de la rivière Mistassini est enfin inaugurée. La minicentrale de Notre-Dame-de-Lorette devrait fournir environ 88 823 MWH annuellement et générer des liquidités de plus de 79 M $ sur 25 ans.

Le projet de 75 M $ développé par la Société de l’énergie communautaire du Lac-Saint-Jean a été construit et est exploité par Énergie Hydroélectrique Mistassini (EHM), dont le conseil de bande de Mashteuiatsh détient 45 % des parts. Les MRC du Domaine-du-Roy (22,5 %) et de Maria-Chapdelaine (22,5 %) en plus des municipalités de Girardville (5 %) et de Notre-Dame-de-Lorette (5 %) sont également partenaires de cette société en commandite.

La minicentrale a été construite en 23 mois par plus de 700 personnes sur le Bras est de la rivière Mistassini. Elle a une capacité de production de 18,3 MW grâce à deux turbines Kaplan à axe vertical.

Des élus du nord du Lac-Saint-Jean et des acteurs impliqués dans la construction de la minicentrale de la 11e Chute de la rivière Mistassini ont participé à l’inauguration officielle du projet de 75M$.

Les nouvelles installations comprennent également un barrage évacuateur de crues d’une longueur de 30 m. Celui-ci est muni d’une vanne gonflable d’une hauteur de 2,7 m.

Plus d’une vingtaine de contrats principaux ont été octroyés à plusieurs entreprises, dont 17 provenant du Saguenay-Lac-Saint-Jean et de Chibougamau-Chapais. La durée de vie des infrastructures est évaluée à 100 ans alors que celle des équipements est de 50 ans. Le contrat avec Hydro-Québec est d’une durée de 20 ans, comprenant un renouvellement de 20 ans.

Cette deuxième minicentrale ne serait pas la dernière, selon le président de la Société de l’énergie communautaire du Lac-Saint-Jean, Alain Nepton. « On mijote un autre projet. Tant du côté autochtone ou non autochtone, on véhicule l’idée que ce type de développement devient quelque chose de plus en plus courant à la grandeur de la province. J’ai eu des rencontres avec d’autres régions. Les gens s’intéressent à cela », expliquait-il.

Une centaine de personnes participaient à l’inauguration de la centrale pour laquelle le dépôt de l’avis de projet remonte à l’automne 2009. Un projet de parc écotouristique s’ajoutera sur l’île principale.