Louis Legault, directeur de l’ÉcolAction, est très fier du résultat de l’aménagement de l’école, et estime qu’elle apportera beaucoup d’avantages à ses élèves et membres du personnel.

100 ans d’expérience dans un nouveau décor

Les 212 élèves d’âge préscolaire et primaire de l’ÉcolAction peuvent maintenant profiter d’une nouvelle école neuve et moderne, située dans le Séminaire de Chicoutimi. L’établissement scolaire a ouvert ses portes aux médias, jeudi, afin de présenter ses installations au goût du jour.

Ça faisait un siècle que l’École Apostolique, une école privée pour les enfants d’âge primaire et préscolaire, était entre les murs du monastère des soeurs Antoniennes de Marie. Après la décision inattendue de la communauté religieuse qui voulait reprendre les locaux, la direction a dû trouver rapidement un autre endroit. Elle a choisi le Séminaire de Chicoutimi. « Il a fallu beaucoup d’efforts et de travail pour faire un déménagement, en plein été. Toute l’équipe y a mis du sien et nous avons pu ouvrir juste à temps en septembre », a expliqué le directeur de l’établissement, Louis Legault. Le personnel a pris le temps de s’installer et de commencer les classes. À la fin de la première étape, toute l’équipe était fin prête à recevoir la visite et à montrer le résultat de tous ses efforts.

Toutes les classes, selon les différents niveaux, ont été pensés pour répondre aux différents besoins des élèves.

Un établissement scolaire neuf 

Tout a été démoli et reconstruit pour offrir aux élèves une école neuve à la fine pointe de la technologie. Le directeur semblait très fier du résultat. « On ne peut pas demander mieux que d’avoir une école flambant neuve. Tout a été pensé pour améliorer et faciliter le travail des enseignants et l’apprentissage des enfants. C’est vraiment une école 2.0 », a-t-il continué.

Les membres du personnel semblaient tout aussi convaincus de la beauté de leur projet. « L’aménagement de l’ancienne école n’était plus optimal, puisqu’elle avait été érigée il y a 100 ans. Il y avait certaines classes petites, d’autres plus grandes, et davantage de pertes d’espace. Aujourd’hui, tout est neuf et a été refait, donc l’espace est maximisé », a expliqué l’enseignante Caroline Pedneault.

Sur un étage, des classes adaptées pour les tout-petits sont reliées par des portes communicantes, ce qui permettra aux enfants de divers cycles de faire des activités ensemble. À l’étage supérieur, les classes d’élèves plus âgés sont aménagées différemment, adaptées selon les besoins. Une classe de 5e dédiée à Harry Potter semblait particulièrement plaire.

Les seuls objets qui ont été pris de l’École Apostolique sont les tableaux noirs, qui ont été mis à jour. « Nous avons gardé nos 100 ans d’expérience, mais nous travaillons maintenant dans un aménagement moderne », a souligné Mme Pedneault.