« Passage obligé » pour Le Valinouët

La direction de la station de ski Le Valinouët aurait préféré que le ministère des Forêts de la Faune et des Parcs procède à des arrosages, il y a trois ans, pour éviter la récolte forestière, mais dans les circonstances, elle considère qu’il est préférable de récolter les arbres malades pour permettre une régénération rapide des peuplements de résineux.

Le directeur général de la station, Alain Tremblay, a participé, avec les représentants de l’association des propriétaires, aux séances de travail d’harmonisation du programme de récolte des peuplements affectés par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Le plan prévoit la récolte de 200 000 mètres cubes de bois dans l’environnement immédiat du centre de ski, à l’exception du vaste refuge biologique créé devant les stationnements.

« Nous avons discuté avec le ministère pour avoir de l’arrosage, mais ils n’ont pas accepté. Pourtant, ils louent notre stationnement quand ils procèdent à ces opérations. Nous préférons donc faire ce passage obligé », reprend Alain Tremblay.

Les séances d’harmonisation des opérations ont eu lieu en présence des représentants du village alpin. Selon Alain Tremblay, ils ont la même vision que les dirigeants du centre de ski.

« Si on laisse les arbres debout, ils vont tomber et ça va prendre beaucoup de temps avant qu’il y ait une nouvelle forêt. Avec la récolte, on va gagner des années et ça nous permet d’envisager le développement futur dans un secteur. On préfère regarder vers l’avenir », reprend Alain Tremblay.

Les zones prévues dans le plan spécial seront mises aux enchères par le Bureau de mise en marché des bois du gouvernement du Québec. Les dirigeants du Valinouët ont déjà eu des contacts avec deux entreprises intéressées à déposer des soumissions. Elles s’intéressent aux différents aspects de l’harmonisation.

« Les gens qui nous ont contactés ont démontré qu’ils voulaient faire un travail de qualité pour que tout le monde sorte gagnant de cette affaire. Ils voulaient vérifier les mesures d’harmonisation afin de préparer leur soumission. »

Normalement, les opérations dans cette zone auront lieu pendant l’été, à l’exception d’un secteur situé un plus loin du centre de ski. Il ne devrait donc pas y avoir des problèmes de circulation pour le transport du bois.