Le départ de Maxime Bernier causera moins de distraction au sein du caucus conservateur, pense Richard Martel

« Moins de distractions »

Le député de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, croit que le départ de Maxime Bernier du Parti conservateur du Canada (PCC) permettra au chef Andrew Scheer de travailler avec « beaucoup moins de distractions » en prévision de la prochaine campagne électorale fédérale.

Depuis jeudi et jusqu’à dimanche, environ 2500 à 3000 congressistes sont réunis à Halifax, en Nouvelle-Écosse, pour le congrès du parti.

Questionné sur les démêlés du député Bernier et de son départ du parti, Richard Martel a mentionné qu’il n’avait pas eu l’occasion de le rencontrer à plusieurs reprises depuis son arrivée en politique.

« Il ne semblait pas avoir digéré sa défaite à la course à la chefferie du parti. Il semblait continuellement en divergence d’opinions avec le chef. Je crois que ses sorties des dernières semaines avaient été planifiées. Il semblait y avoir une stratégie pour que tout arrive au moment de la tenue du congrès », explique Richard Martel, qui effectuait son entrée au congrès.

« Je pense que notre chef a bien agi dans ce dossier. Il a discuté avec Maxime et a tenté de travailler avec lui, mais ça n’a pas fonctionné. Maintenant qu’il est parti, je crois que ça va enlever toutes les distractions possibles en prévision de la prochaine campagne électorale. Nous allons pouvoir travailler en équipe, ce qui fait, selon moi, la recette du succès », admet le député de Chicoutimi-Le Fjord.

Il faut savoir que la fin de l’été et le début de l’automne 2019 seront consacrés à la prochaine élection fédérale.

Congrès
Pour revenir au congrès, Richard Martel a bien hâte de vivre cette première expérience.

« Ce sera une belle occasion de mieux connaître mes collègues de la Chambre des communes, mais aussi de rencontrer nos partisans. Nous allons discuter politique et de divers autres sujets durant quelques jours et prendre des votes sur des résolutions », note M. Martel.

D’ailleurs, selon ce qu’il a été possible d’apprendre, le nouveau député du Parti conservateur du Canada prononcera un discours politique de cinq à six minutes, vendredi, sur le parquet du congrès à Halifax.