Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Actualités

Un hébergement alternatif pour les maisons pour femmes

Les six maisons d’hébergement pour femmes du Saguenay-Lac-Saint-Jean pourront bénéficier d’un système alternatif permettant d’héberger des femmes à l’extérieur de leurs établissements, alors que certaines ressources ont dû réduire leur capacité d’accueil de 50 % en raison des mesures préventives prises pour faire face à la crise de la COVID-19.

Des demandes avaient été logées par des maisons d’hébergement, à l’échelle de la province, afin de demander un soutien de cette nature au gouvernement. « On s’est vite aperçu que des places seraient manquantes à court terme », a souligné Marie-Claude Bouchard, directrice du Centre féminin du Saguenay.

La COVID-19 en photos au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Actualités

La Chocolaterie des Pères Trappistes fera don de chocolat

La Chocolaterie des Pères Trappistes fera don de son surplus d’inventaire de chocolat. Plusieurs centaines de figurines de chocolat de différents formats seront ainsi distribuées à des jeunes hébergés sous la Loi de la protection de la jeunesse à Montréal.

Au total, ce sont plus de 800 enfants montréalais qui recevront une figurine en chocolat le matin de Pâques.

Actualités

La CSN estime que le personnel de soutien en santé mérite de meilleures conditions

« On parle beaucoup des préposés aux bénéficiaires et c’est normal, puisque ce sont eux que l’on voit le plus. Mais il ne faudrait pas oublier tout le personnel de soutien et technique qui supporte les soins. En ce moment, ça fourmille dans les soubassements des hôpitaux de la région. »

Le président du syndicat de la catégorie 2 du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean affilié à la Fédération des affaires sociales de la CSN, Gaston Langevin, a évidemment eu écho des intentions du gouvernement du Québec d’augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires, qui atteignent 22 $ l’heure après 5 ans.

Actualités

La disponibilité des équipements de protection inquiète le personnel hospitalier

La disponibilité des équipements de protection personnelle continue de soulever de l’inquiétude au sein du personnel soignant du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean même si la fréquentation des centres hospitaliers par des malades atteints de la COVID-19 n’est toujours pas commencée à l’exception des centres de dépistage oa les professionnels doivent effectuer des tests sur des cas suspects de contamination.

La présidente régionale de la FIQ, Julie Bouchard, confirme que les représentants syndicaux reçoivent des messages tous les jours en provenance de tous les sites. Il est toujours question dans ces messages de la disponibilité du matériel et des craintes du personnel de ne pas avoir ce qu’il faut sous la main quand la situation l’exigera.

Actualités

Les cas confirmés de COVID-19 détaillés géographiquement dans la région

Pour la première fois depuis le début de la pandémie, la Santé publique a procédé à une ventilation géographique de la répartition des personnes dont le test a été positif. Le réseau local de services (RLS) de Chicoutimi compte pour le moment 12 cas confirmés, celui de Jonquière 7 et La Baie (incluant le Bas-Saguenay), 8 cas.

Les territoires des MRC Lac-Saint-Jean Est et Domaine-du-Roy dénombrent chacune entre 0 et 5 cas alors qu’il n’y a pas encore une seule détection pour la MRC Maria-Chapdelaine.

Actualités

Des enseignants paradent dans les rues de Lac-Bouchette et Saint-François-de-Sales

Les enseignants des écoles primaires Boisjoli de Saint-François-de-Sales et des Deux-Lacs de Lac-Bouchette ont renoué momentanément avec leurs élèves, mercredi après-midi. Alors que la suspension des classes se poursuit, les enseignants des deux municipalités du Lac-Saint-Jean ont trouvé une façon sans risque de revoir les élèves, soit en défilant en voiture dans les rues des deux municipalités jeannoises.

Près d’une vingtaine d’enseignants s’étaient donné rendez-vous, mercredi après-midi, à l’école Boisjoli de Saint-François-de-Sales. La suspension des classes en raison de la crise de la COVID-19 n’est pas seulement difficile à vivre pour les élèves. Ils étaient plusieurs adultes à être bien contents de se retrouver et de revoir les jeunes de leur école.

Actualités

Fin de saison abrupte pour le Chalet du 49e à Notre-Dame-de-Lorette

L’état d’urgence sanitaire a été déclaré il y a déjà un peu plus de deux semaines sur l’ensemble du Québec et depuis, la gestion de la crise de la COVID-19 occupe toutes les administrations municipales, et ce, peu importe leur envergure. Le Quotidien s’est intéressé à la façon dont est vécue la crise provoquée par la maladie à coronavirus dans les municipalités du Lac-Saint-Jean, dont certaines ne comptent que quelques centaines d’habitants et disposent de moins de ressources que les grandes villes. Avant-dernier arrêt : Notre-Dame-de-Lorette.

La première saison du relais de motoneige de Notre-Dame-de-Lorette, le Chalet du 49e, s’est terminée en queue de poisson en raison de la pandémie de la COVID-19. Le maire de la localité de 175 habitants du Lac-Saint-Jean, Daniel Tremblay, estime que la saison aurait pu s’étirer pendant encore environ trois semaines.

Actualités

Richard Martel demande plus de ressources pour Service Canada

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord Richard Martel demande que Service Canada augmente ses heures de services téléphoniques en soirée et la fin de semaine. Les citoyens sont nombreux à ne pouvoir obtenir de ligne, tandis qu’un retard important a également été pris dans des dossiers qui précédaient la crise, constate-t-il.

Le bureau de circonscription du député a reçu de nombreux appels de citoyens, depuis deux semaines, qui tentent sans succès de remplir une demande d’assurance-emploi ou une demande pour la nouvelle Prestation canadienne d’urgence (PCU). Plusieurs cherchent également à obtenir davantage d’informations sur la PCU.

Actualités

Un retour en Chambre qui ajoute des délais, déplorent les députés bloquistes régionaux

Les élus bloquistes de la région, Mario Simard (Jonquière) et Alexis Brunelle-Duceppe (Lac-Saint-Jean), ont été étonnés d’entendre le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, annoncer mercredi son intention de rappeler le Parlement afin de faire adopter une loi de mise en œuvre des mesures de subvention salariale aux entreprises, alors que les députés ont accordé la semaine dernière des pouvoirs exceptionnels au gouvernement.

« C’est très grave : les PME québécoises, les OBNL et le secteur de l’économie sociale ont déjà trop attendu pour un programme de subvention salariale. Beaucoup trop longtemps. Le gouvernement nous dit maintenant que sa prévision incertaine va créer un délai supplémentaire de deux semaines », a exprimé Mario Simard, par voie de communiqué, mercredi.

Actualités

Les agriculteurs doivent maintenant réduire leur production de lait

La demande de lait en épicerie a explosé, dans les deux dernières semaines, poussant les agriculteurs à hausser leur production en mars. L’enthousiasme a cependant été précipité, laissant l’industrie laitière québécoise avec des surplus allant de 2 à 3 millions de litres cette semaine.

C’est que même si la demande a littéralement bondi chez les particuliers, celle des restaurants, du secteur hôtelier et des institutions a dramatiquement chuté. Ce marché représente près de 35 % des parts, pointe le président de la Fédération des producteurs de lait, section Saguenay-Lac-Saint-Jean, Daniel Gobeil. Environ 65 millions de litres de lait sont produits hebdomadairement au Québec.

Actualités

Une cellule stratégique mise en place pour la nation innue

Les communautés de la nation innue, dont fait partie Mashteuiatsh, se mobilisent face aux risques associés à la propagation de la maladie à coronavirus. Une cellule stratégique a été mise en place, au cours des derniers jours, afin d’offrir l’accompagnement et le soutien requis, en pleine crise de la COVID-19, aux communautés innues.

Le regroupement permet aux équipes locales des différentes communautés d’accéder, selon leurs besoins, à des personnes-ressources, notamment au niveau de la santé et des services sociaux. Le réseau permet également aux chefs innus de partager quotidiennement les actions locales mises en place.

Actualités

D’autres funérailles virtuelles seront célébrées

L’instauration, samedi dernier, d’une exposition et de funérailles virtuelles à la Résidence funéraire du Saguenay de Jonquière, a répondu aux attentes de la famille et de certains proches de Mme Corinne Imbeault, 92 ans, qui ne pouvaient se déplacer en raison du confinement lié à la pandémie de COVID-19.

Selon les données fournies par Brigitte Deschênes, directrice de la résidence funéraire, un total de 647 personnes ont pu assister virtuellement à l’exposition ou aux funérailles de la défunte, dont environ 500 en direct sur le Web tandis que 124 autres les ont visionnées en rediffusion.

Deux foyers du 3e âge sous la loupe de la Santé publique

La région du Saguenay-Lac-Saint-Jean doit retenir son souffle alors que la Santé publique est en attente de résultats de tests de dépistage du coronavirus dans deux résidences pour personnes âgées autonomes où de l’activité de nature grippale a été détectée, au cours des derniers jours.

Le directeur de la Santé publique du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le docteur Donald Aubin, a confirmé cette information dans le cadre du point de presse sur la situation de la pandémie dans la région. Le médecin n’a toutefois pas confirmé le nom des établissements en question ni leur secteur géographique. Le Quotidien avait obtenu une information à l’effet que l’une des résidences était située à La Baie, mais il a été impossible d’obtenir la confirmation. Pour le moment, la région compte 32 cas, un de plus que la veille.

Les professionnels de la santé ont effectué des tests de dépistage dans les deux centres d’hébergement suspectés pour la présence du coronavirus. Des équipes du CIUSSS ont pris les mesures nécessaires afin d’éviter la propagation du virus en attendant d’obtenir les résultats des différentes analyses. Tout indique que les tests ont été réalisés sur plusieurs personnes. Le directeur de la Santé publique a indiqué qu’il y avait déjà une procédure de soutien pour ces résidences quand elles doivent composer avec d’autres infections virales.

En plus de cas suspectés dans deux résidences, un ambulancier aurait également été confirmé positif au coronavirus dans les dernières heures et placé en isolement, tout comme le livreur d’une pharmacie Uniprix du secteur Kénogami. Pour ce qui est de l’ambulancier, le directeur de la Santé publique refuse de confirmer l’information et indique qu’il s’agit d’une personne oeuvrant dans les services essentiels de la région. Le transport par ambulance est considéré comme un service essentiel. Le docteur Donald Aubin soutient qu’il doit agir avec beaucoup de prudence afin de protéger les renseignements du dossier médical des personnes atteintes.

Chirurgies reportées

Les mesures de mitigation réalisées depuis le début de la pandémie pour libérer des lits d’hospitalisation avec le report de chirurgies commencent à soulever des questions importantes. Les collègues de Radio-Canada ont notamment relevé le cas de la médecin France Gilbert, de Jonquière, qui est atteinte d’une forme agressive de cancer.

La médecin devait subir une intervention et a finalement reçu un appel à l’effet que l’opération était reportée. Elle a contesté la décision du CIUSSS sans succès. En point de presse quotidien, la ministre Danielle McCann avait clairement indiqué que les interventions chirurgicales reliées à des cancers seraient maintenues.

Il s’agit d’un deuxième cas de report d’une chirurgie associée à un cancer à être révélé publiquement sur le territoire du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Un premier cas de paramédic contaminé à Saguenay

La Coopérative des techniciens ambulanciers du Québec (CTAQ) a placé en confinement l’un de ses employés au travail au Saguenay jusqu’à mardi en raison d’une confirmation de contamination par la COVID-19. La mesure s’applique également à l’un de ses collègues avec qui il a travaillé.

Selon David Lemelin, responsable des communications à la CTAQ, un test effectué sur ce paramédic a permis de confirmer qu’il s’agit d’un premier cas de contamination parmi les 420 paramédics que compte la coopérative dans les cinq régions où elle opère.

Le porte-parole a mentionné qu’avant même que la confirmation ait été obtenue du laboratoire, l’individu a été confiné à la maison. « Nous sommes en train de réaliser l’enquête épidémiologique et il y a des choses qui se mettent en branle aujourd’hui (mercredi) pour ne pas prendre de risque. »

L’enquête permettra de déterminer si le paramédic a été en contact avec des malades potentiellement vulnérables, mais on refuse d’indiquer dans quel secteur il a pu oeuvrer sur le territoire de Saguenay pour des raisons de confidentialité. 

« Soyez assuré qu’on fait le tour de la question et qu’on ne joue pas avec les points et les virgules pour protéger la santé du public », affirme M. Lemelin.

Du côté du CIUSSS Saguenay-Lac-Saint-Jean, la porte-parole, Joëlle Savard, a rappelé que pour tous les cas confirmés de COVID-19, la Direction de la santé publique procède à une enquête épidémiologique.

L’enquête épidémiologique vise à retracer le parcours d’un cas confirmé afin de pouvoir contacter les personnes qui auraient pu être exposées au virus. La Direction de la santé publique joint une par une chaque personne qui a été en contact avec celle infectée. Une évaluation du niveau de risque est faite pour chacun des individus. La santé publique assure un accompagnement de ces gens et des consignes leur sont transmises. 

Dans certains cas, si la personne a fréquenté des lieux publics ou utilisé le transport en commun, des appels publics peuvent aussi être faits pour retracer la population à risque.

Actualités

Poisson d’avril pour trois écoliers de Roxton Pond [VIDÉO]

Le confinement des familles à la maison n’a pas fait perdre son sens de l’humour à un couple de Roxton Pond, qui a joué un vilain tour à trois de ses cinq enfants.

Érick Dezan Fontaine et sa conjointe Karlane Fredette se sont levés tôt pour faire croire à leurs trois aînés, Zackary, 9 ans, Théo, 8 ans et Emma Rose, 6 ans, que l’école reprenait mercredi matin.

Actualités

La distillerie Beemer, du comédien Jeff Boudreault, se lance dans le désinfectant pour les mains

Le désinfectant pour les mains Pur Boréal fabriqué par la Distillerie Beemer de Roberval sera en vente dès la semaine prochaine. L’entreprise a reçu l’aval de Santé Canada afin de commercialiser son produit.

Au cours des dernières semaines, la Distillerie Beemer de Roberval a changé ses plans. L’équipe qui travaillait au développement d’une vodka a mis le projet de côté pour se concentrer sur la fabrication d’un désinfectant pour les mains.

Actualités

L’aide salariale intéresse les gens d’affaires

L’aide salariale de 75 % ainsi que le versement d’une prestation d’urgence de 2000 $ par mois, tel que proposé par le gouvernement fédéral en raison de la pandémie de Covid-19, suscitent l’intérêt des dirigeants d’entreprises du Saguenay et c’est avec une attention particulière que les détails du programme sont attendus, mercredi, de la part du ministre des Finances, Bill Morneau.

Tel que prévu, la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) a réuni, en fin d’après-midi mardi, via un appel-conférence, une soixantaine de représentants d’entreprises autour d’Élisabeth Brière, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique Mélanie Joly.

Actualités

Un employé du Uniprix de Kénogami infecté par la COVID-19

La pharmacie Uniprix du boulevard du Royaume, du secteur Kénogami, à Saguenay, a fermé ses portes, mardi, afin de décontaminer la succursale après avoir appris qu’un employé, qui se trouvait déjà en quarantaine, a reçu un résultat positif à la COVID-19.

«Cet employé a été retiré du travail la semaine dernière, avant même d’avoir des symptômes et dès que nous avons su qu’il était en contact avec une personne à risques», assure-t-on, dans un message téléphonique enregistré qui peut être entendu par la clientèle lorsqu’un appel est logé au numéro de la pharmacie Uniprix Caroline Boudreau et Emel Meddeb, située sur le boulevard du Royaume. La fonction de l’employé n’est pas précisée.

Actualités

Premières Nations et barrages routiers: La SQ fait fi des demandes de Québec

La Sûreté du Québec (SQ) fait la sourde oreille au gouvernement qui a demandé aux corps policiers de laisser passer les membres des Premières Nations « sans restrictions » aux barrages routiers. Ces mini-douanes temporaires, rappelons-le, ont été aménagées dans huit régions du Québec, samedi, sous les ordres de François Legault, afin de limiter les déplacements intra-Québec.

Joint hier, le directeur des communications de la SQ, Guy Lapointe, a confirmé que tous les citoyens, allochtones et autochtones, doivent respecter les mêmes consignes et ne peuvent circuler entre les régions.

Actualités

L’Aéroport Bagotville/Saguenay tourne au ralenti

L’Aéroport Bagotville/Saguenay tourne au ralenti en raison de la pandémie qui touche le Québec et le Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Selon Patrick Bérubé, directeur de Promotion Saguenay, gestionnaire de l’aérogare, des mises à pied ont été effectuées auprès du personnel de la sécurité en raison de la faible activité obligatoire.

Actualités

 Le coeur du village de Saint-Stanislas sur pause

L’état d’urgence sanitaire a été déclaré, il y a déjà un peu plus de deux semaines, sur l’ensemble du Québec. Depuis, la gestion de la crise de la COVID-19 occupe toutes les administrations municipales, et ce, peu importe leur envergure. Le Quotidien s’est intéressé à la façon dont est vécue la crise provoquée par la maladie à coronavirus dans les municipalités du Lac-Saint-Jean, dont certaines ne comptent que quelques centaines d’habitants et disposent de moins de ressources que les grandes villes. Troisième arrêt : Saint-Stanislas.

La municipalité de Saint-Stanislas au Lac-Saint-Jean a dû, en raison de la pandémie de la COVID-19, fermer temporairement l’espace multifonctionnel de l’église. C’est en quelque sorte le coeur du village qui est mis sur pause alors que les différents services qui se retrouvent sous le toit du centre communautaire multifonctionnel Au Clocher ne sont plus accessibles pour une durée indéterminée.

« Nous avons fermé le restaurant et le mur d’escalade au tout début de la crise même si c’était une bonne période pour nous avec tous les motoneigistes qui sont de passage au relais », a confié au Quotidien le maire de la municipalité, Mario Biron.

Actualités

L’association étudiante du Collège d’Alma donne 22 000 $ à un fonds d’aide

L’Association étudiante du Collège d’Alma donne les quelque 22 000 $ en cotisations étudiantes de la session d’hiver au Fonds de secours de l’établissement collégial afin d’appuyer les étudiants qui vivent des difficultés financières.

« Ce fonds est particulièrement sollicité depuis la fermeture du collège par mesure préventive en lien avec la situation de la pandémie de la COVID-19 », a indiqué mardi l’association étudiante, par voie de communiqué. Les cotisations des membres représentent plus précisément un montant de 21 892 $.

Actualités

Des travailleurs de Résolu à Kénogami s’interrogent du maintien des activités

La papetière Résolu a identifié les unités de production mises en arrêt pendant la période de pause au Québec en évaluant de façon rigoureuse les particularités du marché tout en respectant les consignes du gouvernement du Québec qui souhaite un ralentissement des opérations.

Des travailleurs de l’usine Kénogami ont questionné la pertinence de maintenir les opérations dans cette papeterie. Ils soutiennent que l’usine de Kénogami n’est pas dans un segment de papier (impression de journal) que l’on peut considérer comme un produit essentiel.

Actualités

Deux nouveaux cas de COVID-19 confirmés à L’Anse-Saint-Jean

Deux nouvelles personnes sont infectées par la COVID-19 à L’Anse-Saint-Jean, portant le nombre de résidants atteints à quatre, a annoncé mardi la municipalité du Bas-Saguenay.

L’Anse-Saint-Jean avait annoncé vendredi soir dernier que deux premiers cas avaient été déclarés positifs à la COVID-19. Comme pour ces premiers cas, les nouveaux cas confirmés sont des personnes qui reviennent de voyage et qui se sont isolées à leur domicile dès leur retour, a précisé la municipalité par voie de communiqué.

Mashteuiatsh érige ses barrières 

L’accès à la communauté de Mashteuiatsh au Lac-Saint-Jean est contrôlé depuis mardi matin, alors que seuls les déplacements essentiels sont permis. Un groupe de policiers de la Sécurité publique placé à l’entrée du secteur de Roberval et à celle du secteur de Saint-Prime intercepte tous les véhicules qui s’amènent dans la communauté autochtone.  

L’accès à Mashteuiatsh n’est permis qu’aux résidants, aux services d’urgence, aux travailleurs, aux livreurs de services essentiels ainsi qu’à ceux qui aident les personnes de plus de 70 ans et les plus vulnérables. La nouvelle mesure vise ainsi à limiter la propagation de la COVID-19. 


Actualités

Cybercriminalité: les députés bloquistes invitent à la vigilance

Des cas de stratagèmes frauduleux ont été rapportés aux bloquistes Mario Simard, député de Jonquière, et Alexis Brunelle-Duceppe, député de Lac-Saint-Jean, qui invitent la population régionale à faire preuve de vigilance face à la cybercriminalité.

«Les pirates informatiques cherchent à tirer profit d’une situation exceptionnelle qui entraîne une baisse de vigilance chez plusieurs personnes, notamment celles qui sont en télétravail», a souligné Mario Simard, par voie de communiqué, mardi.

Actualités

90 employés de Saguenay disposés à intégrer le personnel du CIUSSS au besoin

La ville de Saguenay a maintenant 90 employés disposés à intégrer le personnel du CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean si les besoins se font sentir d’ici la fin de la pandémie de coronavirus.

C’est ce qui se dégage d’un point de presse tenu hier par la mairesse de Saguenay Josée Néron, qui a terminé sa période de confinement, et du directeur du service des incendies Carol Girard. Ce sont donc 90 fonctionnaires sur les 1200 employés permanents qui ont accepté sur une base volontaire de participer à l’effort de guerre.

Actualités

La région n’est pas à l’abri d’un possible manque d’équipements de protection

Le personnel soignant du réseau de la santé du Saguenay-Lac-Saint-Jean n’est pas plus à l’abri de la fragilité des inventaires d’équipements de protection personnelle que celui des régions qui font en ce moment face à la croissance des cas d’hospitalisation dus au Covid-19 puisque la réserve provinciale est de l’ordre de 3 à 7 jours, selon l’estimation fournie par le premier ministre François Legault.

Le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean a tenu un point de presse afin de dresser le bilan de la situation au 31 mars. La région compte maintenant 31 cas confirmés de personnes infectées par le coronavirus alors qu’il n’y a toujours pas de transmission dans la communauté et aucune hospitalisation pour le moment. Le nombre de cas confirmés de coronavirus est passé de 24 à 31 au Saguenay-Lac-Saint-Jean, mardi. Pour une deuxième journée consécutive, il s’agit de la plus forte augmentation sur le territoire régional depuis le début de la crise.

Affaires

Sylvain Gaudreault demande un «plan Marshall» pour relancer l’économie

Le député et candidat à la direction du Parti québécois (PQ), Sylvain Gaudreault, appelle le gouvernement Legault à mettre en place un «plan Marshall» pour relancer l’économie du Québec après la crise du coronavirus.

M. Gaudreault fait ainsi allusion au vaste plan de reconstruction de l’Europe après la Deuxième Guerre mondiale, massivement financé par les États-Unis et baptisé du nom du secrétaire d’État George Marshall.

Le député péquiste de Jonquière souhaitait ainsi répliquer à l’escouade mise en place par le gouvernement caquiste en vue de l’après-crise.

En effet, selon ce qu’a révélé Québecor, François Legault a réuni autour de lui un comité de ses ministres économiques, Pierre Fitzgibbon (Économie), Eric Girard (Finances), Christian Dubé (Conseil du Trésor) et Jean Boulet (Travail), chargé de réévaluer les engagements électoraux et de stimuler la relance.

Dans une publication diffusée par l’entremise de Facebook mardi après-midi, M. Gaudreault propose pour sa part d’élargir le projet de relance, en ajoutant les ministères de l’Environnement et de la Santé, et appelle à un «plan Marshall du 21e siècle».

«Infrastructures vertes»

Cette sortie de crise doit être, selon lui, l’occasion d’investir dans des «infrastructures vertes», soit des projets de transport en commun, et non dans un projet de lien routier comme le futur tunnel Québec-Lévis que la Coalition avenir Québec (CAQ) s’est engagée à construire.

Le député de Jonquière réclame également des mesures pour les travailleurs qui seront affectés par la transition d’une économie fondée sur les hydrocarbures vers une économie verte.

En outre, il exige par la même occasion une véritable dévolution des pouvoirs aux régions. Et enfin, il réclame que chaque décision économique soit prise en fonction des coûts humains et financiers sur la santé publique.

Lors de sa conférence de presse quotidienne pour faire le point sur la lutte au coronavirus, M. Legault a par ailleurs indiqué que la relance économique passera en partie par l’accélération de certains projets de transport en commun, notamment dans les couronnes de la région métropolitaine.

«Tous les projets qu’on a dans le transport en commun, que ça soit Montréal, Longueuil, Laval, Québec, Gatineau, les autobus électriques dans les 20 grandes villes du Québec, je pense que ça va aider à ajouter rapidement des infrastructures. Donc, des contrats publics qui vont remplacer des contrats privés qui ne seront peut-être pas là, au rendez-vous, dès le redémarrage.»

Rappelons que la course à la direction du PQ a été suspendue en raison de la crise sanitaire actuelle.