Abonnez-vous à nos infolettres. Obtenez en plus et assurez-vous de ne rien manquer directement dans votre boîte courriel.

Politique

Bilan de session : «Attachez vos ceintures, on va continuer !», dit Legault [VIDÉO]

Non seulement le gouvernement québécois poursuivra dans la même direction en 2020, mais François Legault compte appuyer sur l’accélérateur. «Attachez vos ceintures, on va continuer !» a lancé le premier ministre, vendredi, lors de son bilan de session.

Non seulement le gouvernement québécois poursuivra dans la même direction en 2020, mais François Legault compte appuyer sur l’accélérateur. «Attachez vos ceintures, on va continuer !» a lancé le premier ministre, vendredi, lors de son bilan de session.

Avertissement, donc, à ceux qui estiment que la Coalition Avenir Québec (CAQ) pèche par excès d’impatience et procède trop rapidement dans ses grands changements. Comme les partis d’opposition, qui réclament davantage de consultation.

Critique que le leader parlementaire du gouvernement et super ministre Simon Jolin-Barrette prend en partie sur son dos, sachant fort bien que sa réforme ratée du Programme de l’expérience québécoise (PEQ), en immigration, aura été le plus important faux pas du gouvernement cet automne.

«J’ai appris l’importance de bien consulter !» a répondu M. Jolin-Barrette, avec le sourire, questionné sur ce que 2019 lui avait enseigné.

Sur le PEQ, son patron persiste à croire que la réforme est nécessaire. «On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. Quand on fait de grands changements comme ça, ça peut arriver qu’on ait besoin de faire des ajustements. Mais la dernière chose qu’on doit faire, c’est de protéger le statu quo et de ne rien faire. L’objectif était bon, il a été atteint à 90 %», affirme M. Legault.

«Ça peut arriver qu’on aille parfois de façon un peu rapide et on corrige quand on ne s’en va pas tout à fait là où on voulait aller. Les Québécois apprécient cette façon de faire et sont fiers de leur gouvernement. Notre objectif est de continuer dans cette direction et d’en faire encore plus, en 2020», poursuit le premier ministre, sur l’orientation générale de son gouvernement pour la prochaine année qu’il souhaiterait davantage axée sur l’éducation.

Un indice de la volonté de suivre la même avenue, et de manière accélérée si possible, est venue de la vice-première ministre Geneviève Guilbault, qui n’aura par contre d’autre choix que de s’arrêter dans les prochaines semaines pour donner naissance à son deuxième enfant.

«On a tous été confronté au fait que, malheureusement, la façon dont le système est fait, on ne peut pas toujours aller aussi vite qu’on le souhaiterait. Même si les intentions sont là et partagées par une majorité de Québécois», a constaté Mme Guilbault, dressant le bilan aux côtés de M. Legault et M. Jolin-Barrette.

«C’est un apprentissage qu’on partage tous de devoir s’astreindre à cette patience parlementaire et gouvernementale pour être capables de livrer intelligemment ce à quoi les Québécois s’attendent. Mais l’expérience avançant et le mandat avançant, on va juste être de meilleur en meilleur pour livrer ce qu’on a à livrer», promet-elle.

+

Affaires

L'économie canadienne a perdu 71 200 emplois en novembre

OTTAWA — L'économie canadienne a enregistré en novembre sa plus grande perte d'emplois mensuelle depuis la crise financière, ce qui a également fait grimper le taux de chômage, a indiqué vendredi Statistique Canada.

Statistique Canada a annoncé vendredi que l'économie avait perdu 71 200 emplois le mois dernier et que le taux de chômage avait augmenté de quatre dixièmes de point de pourcentage pour atteindre 5,9 %, son niveau le plus élevé depuis août 2018, alors qu'il s'était élevé à 6 %.

Les économistes s'attendaient en moyenne à un gain de 10 000 emplois et au maintien du taux de chômage à 5,5 %, selon l'entreprise de données sur les marchés financiers Refinitiv.

La perte d'emplois était attribuable tant à une diminution des emplois à temps plein qu'à une baisse de ceux à temps partiel. Le nombre d'emplois à temps plein a diminué de 38 400, tandis que l'emploi à temps partiel a chuté de 32 800.

Le secteur de la production de biens a perdu 26 600 emplois au cours du mois, alors que le nombre d'emplois dans le secteur de la fabrication a diminué de 27 500 et que le secteur des ressources naturelles en a perdu 6500.

Entre-temps, le secteur des services a perdu 44 400 emplois, alors que le nombre d'emplois dans les administrations publiques a diminué de 24 900 en novembre.

Sur le plan régional, le Québec a perdu 45 100 emplois en novembre en raison d'une baisse dans le secteur de la fabrication ainsi que dans celui des services d'hébergement et de restauration. L'Alberta et la Colombie-Britannique ont toutes deux perdu 18 200 emplois.

+

Actualités

L’avenir des casernes de Lac-Saint-Jean-Est incertain

Quel est l’avenir des casernes de pompiers des municipalités de Saint-Bruno, d’Hébertville-Station, d’Hébertville, de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, de Saint-Gédéon et de Desbiens ? La réponse est toujours inconnue alors que la Régie intermunicipale de sécurité incendie du secteur Sud (RISISS) évalue quatre scénarios allant de deux à quatre casernes complètes sur le territoire. La rumeur voulant que seules les casernes d’Hébertville et du secteur Métabetchouan conservent des camions de pompier n’a pas été confirmée par le comité. Chose certaine, les sept casernes ne pourront pas toutes poursuivre leurs activités.

Le maire d’Hébertville-Station et président de la RISISS, Réal Côté, reconnaît qu’il s’agit d’un dossier délicat et de longue haleine. « Il faut analyser les scénarios de A à Z. Il y a des gens qui ont des inquiétudes. Nous travaillons à ce que les gens se sentent en sécurité. C’est la base de nos discussions », a-t-il confié, lors d’un entretien avec Le Quotidien.

Actualités

Polytechnique: la rectrice de l’UQAC se souvient

« Ça m’a marquée plus que je le pensais », confie Nicole Bouchard, rectrice de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), concernant la tuerie de la Polyechnique.

En entrevue avec Le Quotidien mercredi, Mme Bouchard explique qu’il est rare qu’elle accepte de parler en son nom personnel. Elle a toutefois accepté d’outrepasser certaines règles qu’elle s’impose pour une occasion particulière : commémorer les 30 ans du massacre de la Polytechnique, le 6 décembre 1989. « Je le fais pour les 14 jeunes filles. Elles méritent que je prenne du temps. »

Actualités

Le Québec comme leader mondial de l'aluminium

Le lancement de la 51e édition du magazine Al13, publié par le Centre québécois de recherche et de développement de l’Aluminium (CQRDA), a réuni une centaine de personnalités aux installations de l’entreprise STAS, à Chicoutimi.

Le rédacteur en chef du magazine, Carol Néron, a indiqué que son équipe de rédaction a réalisé une entrevue avec le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, portant sur la productivité des petites et moyennes entreprises dans le cadre de la Stratégie québécoise de développement de l’aluminium 2015-2025.

Actualités

Vente de thermopompes: des fraudeurs sévissent encore

Le stratagème de la « fraude de la thermopompe » est de nouveau observé depuis quelques semaines dans diverses municipalités du Lac-Saint-Jean. La stratégie est toujours la même, alors que les vendeurs proposent des équipements pour le chauffage et des services dont la facture se chiffre à plusieurs milliers de dollars, atteignant même parfois 20 000 $, tout en promettant diverses économies et éligibilité à des subventions.

Des personnes qui ont été sollicitées ont confié au Quotidien avoir reçu un appel de représentants d’entreprises basées à l’extérieur de la région. S’ensuit une visite à la résidence, la promesse d’économies considérables et la signature d’un contrat. Tous ont confirmé l’insistance des vendeurs à un moment ou à un autre du processus.

Actualités

Rapprocher les milieux de vie des jeunes pour stimuler la réussite scolaire

Le milieu scolaire rencontrait l’univers familial ainsi que les ressources communautaires existantes, mercredi soir à l’école secondaire Charles-Gravel de Chicoutimi-Nord, afin de renforcer les trois axes de la vie des jeunes pour contribuer à leur réussite éducative. Plus de 40 organismes communautaires et services accessibles à la population s’y retrouvaient alors que la première édition des activités de présentations par affiche s’y tenait.

L’initiative découle du projet pilote « Le Saguenay-Lac-Saint-Jean, Ma région éducative » qui permettait à chacun des territoires de commission scolaire de la région de créer un projet unique. Au cours des derniers mois, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, le comité local du projet Région éducative et le centre de recherche Écobes du Cégep de Jonquière ont uni leurs forces afin de mettre sur pied le rendez-vous destiné aux parents ainsi qu’au reste de la communauté.

Justice et faits divers

Le juge Simard à Jonathan Lapointe: « Vous devez comprendre le message. »

« La défense de trouble mental ne s’applique pas à vous. Vous savez très bien ce que vous faites. Vous devez comprendre le message. » Le juge Pierre Simard a condamné Jonathan Lapointe à 30 jours de prison et à un suivi probatoire de deux ans, ajoutant au passage que le problème de manque de ressources adaptées à ce jeune homme aux prises avec des problèmes de santé mentale était bien réel, mais que l’individu de 24 ans devait finir par respecter les règlements.

Jonathan Lapointe avait été arrêté il y a une dizaine de jours, lorsqu’il a menacé des gens de la ressource où il vivait qu’il était capable de se battre et de « tous les coucher par terre, qu’il était formé pour ça ». L’individu avait été arrêté, puis incarcéré, puisqu’il était en bris de condition. Lapointe a plusieurs peines de prison à son actif, dont une de 15 mois pour avoir fait semblant d’avoir été attaqué par un ours, au parc de la Rivière-du-Moulin, alors qu’il avait 19 ans. Il a également été reconnu coupable de menaces et de voies de fait à l’égard de ses proches, notamment en poussant sa mère.

Actualités

Objectif de 175 000 $ pour la Fondation du Centre Maria-Chapdelaine

La Fondation du Centre Maria-Chapdelaine souhaite amasser 175 000 $ dans le cadre du 18e Radiothon, organisé le 30 janvier 2020. Mario Bilodeau, propriétaire de Bilodeau Canada, sera le président d’honneur de cette levée de fonds, qui servira à financer l’achat d’équipements pour l’hôpital de Dolbeau-Mistassini.

« Depuis le début de son existence en 2003, la Fondation du Centre Maria-Chapdelanie a financé l’acquisition de plus de sept millions de dollars d’équipement pour les services de santé sur le territoire de la MRC de Maria-Chapdelaine », a souligné André Perron, président de la Fondation, lors d’une conférence de presse tenue à l’hôpital de Dolbeau-Mistassini jeudi.

Actualités

Le protocole suivi à la lettre

La venue du groupe punk rock Pennywise, à la Zone portuaire de Chicoutimi le 10 juillet, a rebondi au comité exécutif de Saguenay, jeudi matin. Même si le promoteur ne confirme pas encore la tenue de l’événement, la Ville affirme que la Société de gestion de la Zone portuaire a bel et bien signé une entente pour un spectacle d’envergure et que tout a été fait dans les règles de l’art.

Selon le protocole d’entente, la Société de gestion doit informer la Ville de la tenue d’un événement d’importance le plus rapidement possible. Le vice-président du comité exécutif, Marc Bouchard, confirme que c’est ce qui a été fait jeudi et assure que la Ville n’a pas à approuver ou non l’événement.

Actualités

Québec injecte 30 M$ pour la protection du patrimoine bâti

Le souhait des municipalités et des villes a été entendu. Le gouvernement du Québec verse une aide financière de 30 millions $ afin d’améliorer la protection et la connaissance du patrimoine immobilier. «La première pierre d’un important chantier», précise la ministre Nathalie Roy.

Deux ministres, Mme Roy (Culture et Communications) et Andrée Laforest (Affaires municipales et Habitation), ont fait l’annonce officielle du nouveau programme jeudi, lors de l’Assemblée annuelle des MRC de la Fédération québécoise des municipalités. Ce programme se dessinera en trois volets et il devrait «combler le vide existant en matière d’expertise et de subventions». Un total de 24 millions $ provient du ministère de la Culture, alors que 6 millions $ viennent du ministère des Affaires municipales. 

«C’est un programme parallèle à la loi qui existe déjà, on vient combler des vides. La loi ne prévoit pas entre autres d’aide financière pour des maisons qui n’ont pas de statut de protection. Il y aura une aide qui sera disponible également pour les propriétaires de maisons patrimoniales qui ne sont pas protégées d’une façon ou d’une autre. On permet aussi aux municipalités qui possèdent des édifices patrimoniaux d’avoir des ressources, de l’argent pour les restaurer. C’est un incitatif pour aider les villes», a expliqué Mme Roy, précisant que le programme sera présenté en détail à tous les acteurs concernés.

Le point qui a retenu davantage l’attention est l’embauche d’agents de développement en patrimoine immobilier qui veilleront à ce qu’un inventaire centralisé du patrimoine bâti soit dûment constitué au Québec. Leur salaire sera subventionné à 50 % par le ministère de la Culture, pour une période de 3 ans.

«Les citoyens ne savent plus à quelle porte frapper pour avoir des réponses [...] Ça fait des années que les municipalités, les villes nous disent : “C’est beau, mais on manque d’expertise, de professionnels qui connaissent vraiment le patrimoine”. C’est très complexe, tous les critères pour répondre à la définition de “patrimoniale”», a ajouté la ministre. Ces agents seront des personnes qualifiées, qui auront notamment en poche un baccalauréat en la matière. 

Ces agents agiront de «courroie de transmission entre les citoyens et le ministère de la Culture». Les inventaires déjà créés seront bonifiés afin d’offrir un portrait global et complet de chaque municipalité. 

À LIRE AUSSI: Maison Jobin-Bédard: la ministre de la Culture met le holà à la démolition

+

Actualités

Guignolée des médias: plus de 230 000 $ au Saguenay-Lac-Saint-Jean

La collecte dans les rues de La guignolée des médias auprès des automobilistes du Saguenay–Lac-Saint-Jean s’élève à 230 958 $.

Au total, 129 851 $ ont été amassés à Saguenay et 90 433 $ au Lac-Saint-Jean. En plus de la collecte dans les rues, des dons divers ont permis de récolter 314 $, tandis que Les Amis de La guignolée ont amassé 10 360 $. S’ajoutent les bénéfices du spectacle de Marc Hervieux, mercredi au Théâtre Banque Nationale, soit 18 550 $, le tout pour un grand total de 249 508 $.

Jeudi matin, des bénévoles ont tendu la main pour recueillir les dons à une soixantaine d’intersections de Saguenay, Alma, Saint-Félicien et Dolbeau-Mistassini. L’équipe du Quotidien et du Progrès a quant à elle sollicité la générosité des automobilistes au coin de la rue des Roitelets et du boulevard Talbot, à Chicoutimi. 

Les sommes amassées seront redistribuées aux sept soupes populaires de la région, soit la Marmite fumante d’Alma, la Soupe populaire de Dolbeau-Mistassini, la Soupe populaire de Chicoutimi, la Soupe populaire de La Baie, la Soupière de Jonquière, la Soupière de Kénogami et la Soupe populaire de Saint-Félicien.

La guignolée des médias se poursuivra jusqu’au mardi 24 décembre. Il sera possible de donner dans les pharmacies Jean Coutu, les épiceries Maxi et Provigo, dans les bureaux de Via Capitale ainsi que dans les succursales des caisses Desjardins. Il est aussi possible de donner 10 $ en textant REMPLIR au 20 222. Les dons en ligne peuvent être effectués au guignolee.ca et par téléphone au 1 866 908-9090.

En 2019, 500 000 personnes ont été aidées par les différents organismes chaque mois au Québec. Un total de 1 940 305 demandes d’aide alimentaire ont été reçues, et 39 % d’entre elles provenaient de ménages avec enfants. Plus d’un utilisateur de comptoir d’aide alimentaire sur trois (35 %) a des enfants de moins de 18 ans. 

Une proportion importante des utilisateurs des comptoirs d’aide alimentaire (58,5 %) font partie de la tranche d’âge de la population active des 18 à 64 ans et 13,5 % d’entre eux occupent un emploi. Avec Émilie Morin

Actualités

Concertation nécessaire

Les rumeurs entourant la venue du groupe punk-rock Pennywise, le 10 juillet prochain, sur la Zone portuaire de Chicoutimi, suscitent des craintes et des questionnements. À tel point que des rencontres ont eu lieu avec les élus de Saguenay et qu’il a été décidé de mettre en place une table de concertation entre les différents promoteurs d’événements qui ont lieu sur le territoire.

Toute cette histoire a commencé dans les derniers jours quand il a été avancé qu’Événements 2M, le producteur régional derrière la venue du groupe The Offspring, l’an dernier, à Alma, en collaboration avec le Festival d’été de Québec, travaillait pour produire le groupe Pennywise.

Actualités

Des formations plus réelles pour les pompiers de Saguenay [VIDÉO]

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Saguenay peuvent maintenant compter sur un tout nouveau centre de formation pratique. Le bâtiment, construit sur le site de la caserne de Chicoutimi-Nord, permettra de simuler plusieurs situations liées à leur travail.

L’inauguration officielle du site de formation, réalisé au coût de 550 000 $, a eu lieu mardi après-midi. Francis Desjardins, chef de division par intérim au développement organisationnel, a présenté le bâtiment de trois étages construit à partir de conteneurs maritimes. Ce dernier permettra notamment d’optimiser la formation liée à l’intervention dans les bâtiments et la recherche de victimes. Une deuxième phase de travaux, prévue en 2020, permettra la formation en sauvetage et espace clos.

Actualités

GNL joue la carte des appuis régionaux

La direction d’Énergie Saguenay joue la carte des appuis régionaux afin de continuer à mousser son projet GNL Québec d’usine de liquéfaction de gaz naturel naturel à Grande-Anse, un projet de neuf milliards de dollars qui vise l’exportation de 11 millions de tonnes de gaz naturel.

De passage au Cercle de presse du Saguenay, mercredi, Stéphan Tremblay, directeur du développement régional, et Stéphanie Fortin, directrice principale des Affaires publiques et des relations avec les communautés, ont rappelé que le projet en gestation est à 24 mois d’une décision d’investissement final ou non.

Actualités

Jacques Falardeau devient le second ambassadeur

Le mouvement Je crois en ma région a dévoilé l’identité de son second ambassadeur avec la désignation de Jacques Falardeau, président-directeur général du Groupe Saga. Ce dernier mettra à la disposition du public des formulaires d’appui dans les 42 dépanneurs Sagamie et Super Sagamie de la région.

Accompagné du directeur de la Société des fabricants régionaux, Pascal Tremblay, et de Karine Trudel, porte-parole du mouvement, M. Falardeau a déclaré qu’il a décidé de s’impliquer de concert avec les propriétaires de dépanneurs regroupés sous cette bannière afin de faire contrepoids à un certain discours qui cache l’opinion d’une majorité silencieuse. Il a mentionné qu’au Québec, des instances compétentes sont capables d’étudier l’impact environnemental et le respect de la réglementation des grands projets industriels.

Actualités

Caribou forestier: 46 000 hectares disponibles à la récolte

Québec souhaite modifier ses plans d’aménagement forestier pour rendre 46 000 hectares de forêt disponibles pour la récolte au Saguenay–Lac-Saint-Jean, car les récentes données issues du système de suivi du caribou forestier démontrent que ces derniers sont absents de certains secteurs faisant l’objet d’une protection administrative pour l’espèce en danger.

Dans le cadre de son plan de rétablissement du caribou forestier 2018-2023, le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFPP) avait pris la décision de soustraire plusieurs massifs forestiers de la récolte, en avril 2018, par principe de précaution, pour éviter la disparition de l’espèce dans ces secteurs.

Actualités

750 000 $ en trois mois pour le complexe aquatique de Dolbeau-Mistassini

Un peu plus de trois mois après le lancement de sa campagne de financement pour la construction de son nouveau complexe aquatique, la Ville de Dolbeau-Mistassini a déjà amassé 750 000 $, soit la moitié de l’objectif de 1,5 million $.

« Amasser cette somme en si peu de temps, c’est un beau succès. Ça nous confirme l’engouement pour le projet et la force de notre équipe de solliciteurs », affirme le maire, Pascal Cloutier, fier du succès de la campagne dénommée « Investir dans un milieu en action ».

Actualités

La coop du Quotidien fondée

La Coopérative de solidarité du Quotidien au Saguenay-Lac-Saint-Jean a été officiellement fondée, mardi soir, à l’hôtel Le Montagnais. Près de 75 membres travailleurs et membres de soutien ont adopté les statuts et règlements et élu le tout premier conseil d’administration.

Le président du Syndicat des communications, Louis Tremblay, et nouveau président du CA, a d’entrée de jeu qualifié cette assemblée comme étant «une soirée qui risque de passer à l’histoire», Le Quotidien étant sur le point de devenir l’un des six maillons de ce nouveau regroupement coopératif.

Actualités

Un projet de belvédère de 1,2 M$ approuvé à Saint-Prime

Les paroissiens de Saint-Prime ont approuvé la vente du presbytère et le projet de belvédère présenté par la Fabrique de Saint-Prime, vendredi dernier. Pour répondre aux craintes de certains citoyens, le projet sera amélioré avant le début de la campagne destinée à financer le projet de 1,2 million de dollars.

D’ici quelques années, un belvédère situé à plus de 30 mètres au-dessus du sol et pouvant accueillir une cinquantaine de personnes devrait être érigé autour du clocher de l’église de Saint-Prime, se réjouit Daniel Carrier, le président du conseil de la Fabrique, qui a présenté le projet à une centaine de paroissiens, vendredi dernier.

Actualités

Rivière Petite Décharge: un retard d’un an évité de justesse

Amorcés la semaine dernière, les travaux d’aménagement et de mise en valeur de la rivière Petite Décharge d’Alma se poursuivront jusqu’au 15 mars. La passerelle du 150e sera fermée à la circulation pendant presque toute la durée des travaux. Le commencement de l’immense chantier totalisant plus de 5 millions de dollars a bien failli être retardé d’une année.

Le maire d’Alma, Mars Asselin, y a fait référence lors de la séance ordinaire du conseil municipal, lundi. Il a souligné les obstacles auxquels l’administration a fait face ainsi que le stress occasionné au cours des derniers jours.

Actualités

Le Coeur du fjord ravagé par les flammes

Un incendie a complètement ravagé le gîte Le Coeur du fjord, situé au 37 chemin de l’Anse, à L’Anse-Saint-Jean, dans la nuit de lundi à mardi.

Selon les informations disponibles, les pompiers ont été appelés sur les lieux vers 1h15 dans la nuit alors que l’immeuble, propriété de Yves Leblicq, consultant en aéronautique d’origine belge, faisait l’objet d’un embrasement général.

Actualités

Bilodeau et Ève Gravel à Paris

Les dirigeants de Bilodeau Canada prendront part à une importante mission à Paris, la semaine prochaine. L’entreprise dolmissoise ne sera pas la seule avec des racines régionales. La designer Ève Gravel, originaire de Chicoutimi, sera également du groupe composé d’une vingtaine d’entreprises du secteur de la mode.

La mission, qui aura lieu du 10 au 12 décembre, est orchestrée par mmode, la Grappe métropolitaine de la mode. Les créateurs et chefs d’entreprises ont été invités par l’ambassadrice du Canada en France, Isabelle Hudon, et auront la chance de présenter leurs nouvelles collections et de mettre en place des relations stratégiques.

Actualités

Les soeurs refusent une offre d’achat de la Maison des sans-abri

Face au refus en octobre dernier d’une offre d’achat de 1,2 M$ déposée par l’Office municipal d’habitation (OMH) auprès des membres de la communauté des Servantes du Très Saint-Sacrement pour l’acquisition de leur immeuble situé dans le centre-ville, la Maison des sans-abri de Chicoutimi fait une croix sur le projet d’y installer ses pénates. Son coordonnateur, Michel St-Gelais, attend les évaluations réalisées pour la rénovation de l’immeuble actuel.

Après des années de tergiversations qui s’étirent depuis 1996, à l’époque de Mgr Jean-Guy Couture, le dossier de la mise en vente du cloître a bougé l’automne dernier alors que la communauté de sœurs contemplatives a décidé de mettre fin à la vente de leur immeuble cinq ans après avoir confié un mandat à l’agente d’immeuble Hélène Talbot. Selon elle, plusieurs groupes ont démontré de l’intérêt, sauf que pendant ce délai, la communauté s’est enrichie de six nouvelles membres provenant du Vietnam, ce qui a permis d’augmenter l’achalandage des lieux au niveau de l’hôtellerie, de l’offre de repas, etc. Cette hausse de fréquentation correspond avec la vente du Foyer Val-Racine.

Actualités

LASTUSE critique Emploi Québec

Le Lieu d’actions et de services travaillant dans l’unité avec les sans-emploi (LASTUSE ) Saguenay critique Emploi Québec pour la façon dont il vient en aide aux personnes souhaitant réintégrer le marché du travail.

Mardi, le coordonnateur Sylvain Bergeron a convoqué les médias afin de supporter la citoyenne Valérie Néron, de Jonquière, une dame ayant eu le statut de travailleuse autonome, qui se plaint d’être victime des méandres bureaucratiques.

Justice et faits divers

Camion renversé

Un conducteur de poids lourd a subi des blessures mineures après que son camion se soit renversé, mardi, vers 17h30, à Saint-Fulgence. L’accident s’est produit dans un chemin adjacent au rang Saint-Joseph, à environ un kilomètre de l’intersection de la route 172. Selon les informations recueillies sur place, le conducteur aurait subi des fractures aux côtes. Environ une heure après l’accident, les autorités s’affairaient toujours à ramasser le chargement du camion.

Saguenay veut euthanasier les chiens dangereux

Saguenay veut se doter du pouvoir d’euthanasier les chiens qu’elle considère dangereux. Elle a amorcé lundi, pendant la séance du conseil municipal, le processus pour intervenir lorsqu’un chien est considéré comme tel.

Les chiens jugés dangereux pour autrui pourront être saisis et euthanasiés par les autorités compétentes en la matière.

En dehors de cette nouvelle disposition, Saguenay veut aussi imposer des licences pour les chats présents sur son territoire. Les propriétaires de chats non stérilisés devront payer 20 $, tandis que ceux qui possèdent un chat stérilisé devront débourser 10 $.

Les licences pour les chiens verront elles aussi leur prix augmenter. Il en coûtera entre 25 $ et 35 $ pour les propriétaires de chien, selon qu’ils soient stérilisés ou non.

Actualités

Roberval veut sauver la Traversée du lac Saint-Jean à vélo

Alors que l’idée de former un regroupement d’événements de vélo qui se tiennent à Roberval, Saint-Félicien et Dolbeau-Mistassini vient de tomber à l’eau, la Ville de Roberval tente de sauver la Traversée du lac Saint-Jean à vélo in extremis afin de présenter l’épreuve sur les glaces cet hiver.

La semaine dernière, une rencontre importante s’est tenue avec les promoteurs des événements de la Traversée du lac en vélo, la Coupe du Québec de vélo de montagne, le Raid boréal – tous deux présentés à Saint-Félicien –, et le Challenge cycliste des Bleuets Desjardins (Dolbeau-Mistassini).

Politique municipale

La STS déchire le conseil

« On nous a tous pris pour des imbéciles. Si c’est ça, la Commission des finances, je suis bien content de ne pas être dedans. »

Le conseiller municipal Michel Tremblay et ses collègues Marc Pettersen et Jean-Marc Crevier n’ont pas apprécié être rabroués sur la place publique par leur collègue Michel Potvin quant à la situation de la Société de transport du Saguenay (STS). Rappelons que le 23 novembre dernier, le conseiller Potvin a qualifié de « questionnable » la situation de la STS dans les pages du Progrès. Selon lui, des questions avaient été posées lors d’une rencontre tenue le 18 novembre, entre la STS et la Commission des finances, sans aucune réponse. Cette sortie provenait de la demande de 600 000 $ pour combler le budget de la STS, à laquelle s’ajoutait un montant de 125 000 $, toujours selon M. Potvin.

Actualités

Saguenay achète d’urgence des appareils respiratoires

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, a décrété d’urgence l’achat d’appareils de protection respiratoire pour le Service de sécurité incendie de Saguenay. Ceux que la Ville a achetés au printemps 2017 cessent de fonctionner quand la température descend sous les -13 degrés Celsius, ce qui met la vie des pompiers en danger.

Devant l’urgence de la situation, la mairesse Néron a octroyé le 18 novembre dernier un contrat de 926 688,15 $ à l’entreprise Aréo-feu sans passer par le processus normal d’appel d’offres. La Ville a alors fait l’acquisition de 75 ensembles de protection pour les pompiers.