Le Quotidien
Denys Tremblay aborde avec plus de sérénité son expérience en tant que roi de L'Anse-Saint-Jean. Il a même recommencé à créer des dessins et des sculptures, un goût qui était demeuré en dormance dans la foulée de sa démission survenue il y a 17 ans.
Denys Tremblay aborde avec plus de sérénité son expérience en tant que roi de L'Anse-Saint-Jean. Il a même recommencé à créer des dessins et des sculptures, un goût qui était demeuré en dormance dans la foulée de sa démission survenue il y a 17 ans.

La paix retrouvée de Denys Tremblay

Daniel Côté
Daniel Côté
Le Quotidien
Longtemps, Denys Tremblay a ressenti un malaise en songeant à la fin abrupte de la monarchie municipale de L'Anse-Saint-Jean. Trois ans après son couronnement, en effet, des dissensions étaient apparues au sein de la communauté, attisées par l'opposition tenace d'une poignée d'observateurs. Ce fut suffisant pour compromettre l'aménagement d'une fresque végétale, Saint-Jean-du-Millénaire, dans une montagne du Bas-Saguenay.