Le Quotidien
Les nouvelles directives proposant une limite d’un ou deux verres par semaine constituent une rupture totale avec les recommandations publiques qui nous avaient guidés auparavant.
Les nouvelles directives proposant une limite d’un ou deux verres par semaine constituent une rupture totale avec les recommandations publiques qui nous avaient guidés auparavant.

Difficile à avaler

Dr Sylvain Charlebois
Dr Sylvain Charlebois
Professeur titulaire, directeur principal, Laboratoire de sciences analytiques en agroalimentaire
COMMENTAIRE / Les recommandations du Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances ont été accueillies avec beaucoup de scepticisme par de nombreux Québécois. Après tout, nous vivons plus longtemps et de nombreuses personnes âgées boivent régulièrement et de manière responsable sans éprouver de problèmes de santé. Le rapport lui-même comporte d’importantes lacunes, mais quand on examine la littérature scientifique et les liens entre la consommation d’alcool et le cancer, les résultats de ces dernières années sont accablants.