Le Quotidien
Marie-Sol St-Onge
Collaboration spéciale
Marie-Sol St-Onge
Pour compenser la hausse des prix, le premier réflexe des travailleurs est d’aspirer à un meilleur salaire. Mais pour offrir cette augmentation aux employés, les entreprises montent encore les prix. Où cela va-t-il s’arrêter? Ne faudrait-il pas revenir à des besoins plus élémentaires et moins consommer?
Pour compenser la hausse des prix, le premier réflexe des travailleurs est d’aspirer à un meilleur salaire. Mais pour offrir cette augmentation aux employés, les entreprises montent encore les prix. Où cela va-t-il s’arrêter? Ne faudrait-il pas revenir à des besoins plus élémentaires et moins consommer?

Vivre bien avec moins

CHRONIQUE / Avec l’inflation qu’on connaît, tout le monde cherche à tirer la couverture de son bord. C’est compréhensible d’autant plus quand on parle du salaire minimum. Mais de l’autre côté, pourquoi les gens qui ont déjà tout en veulent-ils encore plus ? La question se pose, surtout quand on arrive à bien s’en tirer avec beaucoup moins.