Le Quotidien
Jean-Marc Salvet
Le Soleil
Jean-Marc Salvet
Les demandes du Parti conservateur du Québec sont au nombre de trois : un accès à l’Assemblée nationale pour tenir des points de presse, un bureau, ainsi que la possibilité d’assister aux séances où des huis clos sont imposés, comme lors de la présentation du budget annuel du Québec.
Les demandes du Parti conservateur du Québec sont au nombre de trois : un accès à l’Assemblée nationale pour tenir des points de presse, un bureau, ainsi que la possibilité d’assister aux séances où des huis clos sont imposés, comme lors de la présentation du budget annuel du Québec.

Éric Duhaime, des demandes raisonnables

CHRONIQUE / Pas question d’être au Salon bleu, là où l’on vote les lois! Évidemment, pas question non plus de siéger en commission parlementaire. Le Parti conservateur du Québec ne réclame d’ailleurs pas de tels privilèges, puisqu’il va sans dire qu’il faut au moins un élu pour être représenté à ces instances décisionnelles. Voilà pourquoi ses demandes d’exister dans l’enceinte parlementaire, mais hors des lieux réservés aux élus, sont raisonnables.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!