Le Quotidien
On rencontre dans l’arène celui qui ne jure que par le «<em>streaming</em>» au nom sacré de la modernité et dans le coin opposé, le passionné de vinyle, le gardien de la chaleur du son. On dit que le mélomane utilise son système pour écouter de la musique et que l’audiophile utilise la musique pour écouter son système.
On rencontre dans l’arène celui qui ne jure que par le «<em>streaming</em>» au nom sacré de la modernité et dans le coin opposé, le passionné de vinyle, le gardien de la chaleur du son. On dit que le mélomane utilise son système pour écouter de la musique et que l’audiophile utilise la musique pour écouter son système.

Le son qui touche et que l’on touche

Benoit Giguère
Collaboration spéciale
CHRONIQUE / Le temps froid annonce chaque année le gala de l’ADISQ. Comme on l’a fait dimanche dernier, nous nous calons alors au fond du divan, bien au chaud, à ralentir notre rythme pour goûter celui de notre musique préférée.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!