Le Quotidien
Mickaël Bergeron
La Tribune
Mickaël Bergeron
Après trois mois de grève et malgré l’hiver qui approche, les grévistes du Maxi de Lac-Mégantic ont l’intention de tenir jusqu’au moment où ils se sentiront respectés par l’employeur.
Après trois mois de grève et malgré l’hiver qui approche, les grévistes du Maxi de Lac-Mégantic ont l’intention de tenir jusqu’au moment où ils se sentiront respectés par l’employeur.

Les petits prix et les petits salaires de Maxi

CHRONIQUE / Sur la roulotte qui sert d’abri aux grévistes, on peut lire, en grosses lettres : «les employés payés les moins chers». Un clin d’œil évident à l’employeur, Maxi, qui se vante d’offrir les prix les plus bas.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!