Le Quotidien
Patricia Rainville
Le Quotidien
Patricia Rainville

Une Petite sirène d’aujourd’hui, un Ovila d’antan

CHRONIQUE / D’un côté, on milite pour la représentation culturelle dans nos écrans, d’un autre, certains chialent et s’indignent parce que la nouvelle Petite sirène est noire.
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!