Le Quotidien
Un garçon de 11 ans confie à son éducatrice avoir été agressé sexuellement par un autre jeune au centre jeunesse où il résidait, alors qu’il devait pourtant être sous étroite supervision. Et il a fallu des semaines avant que les parents n’en soient clairement informés.
Un garçon de 11 ans confie à son éducatrice avoir été agressé sexuellement par un autre jeune au centre jeunesse où il résidait, alors qu’il devait pourtant être sous étroite supervision. Et il a fallu des semaines avant que les parents n’en soient clairement informés.

Agressé sexuellement en centre jeunesse: des semaines avant d’informer les parents

Mélanie Noël
Mélanie Noël
La Tribune
Début juillet, un garçon de 11 ans confie à son éducatrice avoir été agressé sexuellement par un autre jeune au centre jeunesse où il résidait, alors qu’il devait pourtant être sous étroite supervision. Et il a fallu des semaines avant que les parents n’en soient clairement informés – pas moins de 70 jours, soutiennent-ils. Pendant ce temps, l’enfant n’a pas pu recevoir de suivi psychologique spécialisé.