Le Quotidien
Andréa Maheux s’ouvre sur les relations toxiques dans un premier recueil de poésie intitulé <em>Je fermerai les yeux cette fois</em>.
Andréa Maheux s’ouvre sur les relations toxiques dans un premier recueil de poésie intitulé <em>Je fermerai les yeux cette fois</em>.

Andréa Maheux s’ouvre sur les relations toxiques à travers la poésie

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
L’étudiante à l’École supérieure en Art et technologie des médias Andréa Maheux trouve une nouvelle manière d’exprimer ses pensées dans son tout premier recueil de poésie, intitulé Je fermerai les yeux pour cette fois. En plus d’un lancement prévu jeudi à la librairie Marie-Laura de Jonquière, l’auteure sera au Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour présenter aux lecteurs ce deuxième ouvrage.