Le Quotidien
Daniel Côté
Le Quotidien
Daniel Côté

Des signes de désenchantement

ÉDITORIAL / Une campagne électorale n’est jamais inutile. Même quand le résultat semble déterminé à l’avance, le mois qui précède l’ouverture des bureaux de vote constitue un moment privilégié pour réfléchir à l’avenir d’une collectivité. C’est encore plus vrai cette fois-ci, avec cinq partis ayant une chance raisonnable d’entrer à l’Assemblée nationale. Comme leurs programmes offrent des visions contrastées, ça devrait plaire aux blasés pour qui c’est toujours blanc bonnet, bonnet blanc.