Le Quotidien
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Paule Vermot-Desroches
La conseillère municipale Pascale Albernhe-Lahaie dénonce ce qu’elle qualifie de propos «violents, misogynes et même racistes», qu’elle a pu entendre lors de certaines réunions, ce qui a forcé le maire Jean Lamarche à déclencher une enquête interne.
La conseillère municipale Pascale Albernhe-Lahaie dénonce ce qu’elle qualifie de propos «violents, misogynes et même racistes», qu’elle a pu entendre lors de certaines réunions, ce qui a forcé le maire Jean Lamarche à déclencher une enquête interne.

Le pavé dans la mare municipale

CHRONIQUE / C’est un véritable pavé dans la mare qu’a lancé la conseillère municipale de Trois-Rivières Pascale Albernhe-Lahaie, lundi matin. En voulant réclamer la fin des huis clos dans les activités du conseil municipal de Trois-Rivières et des différents comités de travail, elle a dénoncé des pratiques qui, si elles sont véridiques, soulèvent de sérieux enjeux à la Ville de Trois-Rivières. Au point où le maire Jean Lamarche a cru bon, en fin de journée lundi, commander la tenue d’une enquête interne. Et en réclamant la fin des huis clos systématiques, la conseillère municipale a de nouveau soulevé un débat que certains ont tenté tant bien que mal de tenir depuis plusieurs années, mais qui n’a jamais abouti. Cette fois-ci sera-t-elle la bonne?