Le Quotidien
Le chef de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, estime que les excuses du pape sont un premier pas dans la guérison, mais que d’autres gestes concrets doivent suivre.
Le chef de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, estime que les excuses du pape sont un premier pas dans la guérison, mais que d’autres gestes concrets doivent suivre.

Visite papale: des gestes concrets attendus

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Les excuses du pape pour les sévices vécus dans les pensionnats autochtones représentent un premier pas dans la bonne direction, mais des gestes concrets doivent être posés pour poursuivre la guérison, estime le chef de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, car l’Église a été complice d’une tentative de « génocide culturel ».