Le Quotidien
Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron
Renaud est l’interprète d’une chanson intitulée «C’est quand qu’on va où?», preuve que les «quand qu’on» ne sont pas que l’affaire des Québécois.
Renaud est l’interprète d’une chanson intitulée «C’est quand qu’on va où?», preuve que les «quand qu’on» ne sont pas que l’affaire des Québécois.

Dans tous les «quand qu’on»

CHRONIQUE / Alors que la liaison d’un mot se terminant par la lettre d se fait avec le son [t], comment se fait-il que des gens aient la mauvaise habitude de prononcer le son [k]? Par exemple, on dira : «Quand(t) on y pense, Napoléon fut un grand(t) homme.» Et non «quand(k) on y pense». Ni «comme(k) on dit par chez nous [Serge Bergeron, Sherbrooke]».
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!