Le Quotidien
Steve Bergeron
La Tribune
Steve Bergeron

Salami en beau fusil

Dernièrement, cette phrase que j’ai lue m’a fait douter, plus précisément « ça l’a » : « Ça l’a en quelque sorte libéré… » Cela s’écrit ainsi? [Charlotte Roger, Québec]; Depuis plusieurs années, j’observe, de la part de personnalités publiques mais aussi de la population en général, de fausses liaisons avec le pronom « ça » suivi d’un verbe commençant par une voyelle. Par exemple : « Ça l’aide, ça l’arrive, ça l’ajoute, etc. » Je crois qu’il y a des situations où la liaison est justifiée, mais un éclairage à ce sujet serait grandement apprécié, non seulement au profit de tous, mais également pour apaiser ma « dissonance auditive » [Wilson Bernier, Lévis].
Pour consulter l’article complet, connectez-vous.
Abonnez-vous pour un accès illimité à tous nos contenus.
Je veux m’abonner!