Le Quotidien
Il faut désormais demander un permis pour presque tous les travaux effectués près d’un milieu humide, du littoral ou d’un marais, sans quoi des amendes importantes peuvent être imposées.
Il faut désormais demander un permis pour presque tous les travaux effectués près d’un milieu humide, du littoral ou d’un marais, sans quoi des amendes importantes peuvent être imposées.

Milieux humides: la récréation est terminée

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Avec l’implantation du Régime transitoire de gestion des zones inondables, des rives et du littoral, le 1er mars dernier, Québec est désormais une des juridictions avec la réglementation la plus sévère pour la protection des milieux humides et des cours d’eau. Ce faisant, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a créé un « bordel » administratif, car les villes, qui doivent faire appliquer les règlements, peinent à s’y retrouver. Et si les municipalités ou les citoyens ne respectent pas les règlements, ils s’exposent à de fortes sanctions administratives et à des amendes. En bref, si vous pensez faire des travaux en zone inondable, sur les rives, sur le littoral ou près d’un milieu humide, demandez d’abord à votre municipalité si un permis est requis, car vous pourriez avoir de mauvaises surprises.